Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Viaduc de Gennevilliers : la ministre des Transports veut des solutions pour réduire les bouchons

mardi 10 juillet 2018 à 17:19 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

Elisabeth Borne, la Ministre des Transports, s'est rendu sur le chantier du viaduc de Gennevilliers pour témoigner de la mobilisation de l'Etat et proposer des solutions visant à réduire les embouteillages.

Les travaux de réparation du viaduc de Gennevilliers vont durer jusqu'en 2019
Les travaux de réparation du viaduc de Gennevilliers vont durer jusqu'en 2019 © Radio France - Emilie Defay

Argenteuil, France

La visite était très attendue par les élus locaux. Elisabeth Borne, la ministre des Transports s'est rendu mardi sur le chantier du viaduc de Gennevilliers à Argenteuil. Depuis l'affaissement d'un mur de soutènement le 15 mai dernier, la circulation est limitée à deux voies dans le sens province-Paris, ce qui entraîne d'énormes embouteillages dans le secteur. 

"J'ai souhaité venir ici pour me rendre compte de la situation et pour dire aux élus que je suis bien consciente des difficultés", a déclaré Elisabeth Borne. La ministre des Transports a rappelé que l'A15 est un axe majeur avec près de 200 000 véhicules chaque jour. "Les services de l'Etat sont très mobilisés pour trouver des solutions qui vont permettre de réparer cet ouvrage. Mais ça va prendre du temps, a rappelé la Ministre, et en attendant il faut travailler sur des solutions alternatives pour la rentrée.

Covoiturage et tarif réduit sur l'A14 ?

Les travaux vont en effet durer jusqu'au début de l'année 2019. Et on appris la semaine dernière que l'ouverture d'une troisième voie de circulation n'était finalement pas possible. Faute de pouvoir accélérer le chantier, la Ministre propose donc de trouver, avec les acteurs locaux, des solutions alternatives pour faciliter le quotidien des automobilistes à la rentrée.

"On va regarder la possibilité de développer les parkings rabattement ou le covoiturage. Et on peut aussi regarder ce qu'on faire sur les tarifs de l'A14".  L'autoroute qui relie La Défense à Orgeval, dans les Yvelines, pourrait être un axe de contournement mais elle est payante. Des discussions pourraient donc avoir lieu avec l'exploitant, la Sanef pour un éventuel tarif préférentiel. 

Un incident qui illustre le manque d'entretien des routes nationales 

La Ministre des Transports a également reconnu que cet incident était sans doute dû au manque d'entretien. "Le problème semble venir d'infiltrations. Des investigations doivent encore avoir lieu. Mais de façon générale, cela illustre les problèmes de retards d'entretien des réseaux routiers", a reconnu Elisabeth Borne. "C'est une alerte qu'il faut qu'on ait en tête".  

Le ministère des Transports a publié mardi un rapport d'audit du réseau routier réalisé par des bureaux d'études indépendants. Il indique que le réseau routier national non concédé a fortement vieilli ces dernières années et que la dégradation des chaussées et des ouvrages d'art est préoccupante. Ce rapport doit permettre de fixer les priorités pour régénérer le réseau dans le cadre de la future loi d'orientation sur les mobilités.