Transports

VIDÉO - Après 20 mois, le tunnel du Chambon rouvre à la circulation

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère vendredi 16 décembre 2016 à 17:00

La route est tracée en jaune, il n'y a pas de trottoirs, mais le tunnel du Chambon est accessible aux voitures, dans les deux sens !
La route est tracée en jaune, il n'y a pas de trottoirs, mais le tunnel du Chambon est accessible aux voitures, dans les deux sens ! © Radio France

La route départementale 1091 entre Grenoble et Briançon est finalement accessible. Plus d'un an et demi après sa fermeture, une version provisoire du tunnel du Chambon a rouvert à la circulation ce vendredi matin.

Une traversée poussiéreuse, mais large et bien éclairée. Certes les lignes délimitant la route sont jaunes, il n'y a pas de trottoirs, et la route est un peu bosselée, mais l'important est là : il est possible depuis ce vendredi 16 décembre de rouler sous le tunnel du Chambon, à double-sens. La première voiture depuis 20 mois est passée sous la montagne un peu après 11 heures, et avec la voiture de France Bleu Isère, nous avons pu nous aussi témoigner de cette traversée (ici dans le sens Briançon-Grenoble).

Avec ses 966 mètres de longueur, le nouveau tunnel reprend une partie de l'ancien tracé, et comporte une nouvelle portion. Il sera ouvert jusqu'au mois de mars, pour la saison d'hiver, avant de refermer ses portes pour permettre aux techniciens de terminer les travaux. Il rouvrira ensuite cet été, puis définitivement - selon les prévisions - en décembre 2017. Le coût total des travaux : 24,4 millions d'euros, répartis entre le département de l'Isère (45%), les régions Auvergne-Rhône-Alpes et PACA (15% chacune) et l'État (25%).

Soulagement dans la commune de La Grave

Pour La Grave, la commune au pied du domaine skiable des vallons de la Meije, dans les Hautes-Alpes, c'est un grand ouf de soulagement. Depuis la fermeture de la D1091, le village est comme isolé, enclavé. Pour y accéder il n'y avait dans un premier temps que la route de Gap - un détour de 4 heures ! - avant qu'une route "de secours" ait été mise en place. Sauf que celle-ci n'était pas annoncée par les panneaux autoroutiers, depuis 18 mois ceux-ci inscrivaient simplement "direction Briançon, D1091 fermée". Les touristes désireux d'aller dans les Hautes-Alpes ne passaient donc plus par le col du Lautaret, et les commerçants de La Grave voyaient leurs revenus fondre.

La déviation permettait aux habitants des Hautes-Alpes de se rendre malgré tout à Bourg d'Oisans. Elle est fermée pour l'hiver. - Radio France
La déviation permettait aux habitants des Hautes-Alpes de se rendre malgré tout à Bourg d'Oisans. Elle est fermée pour l'hiver. © Radio France

Au téléphérique de la Meije, la perte de chiffre d'affaire était supérieure à 25% depuis la fermeture du tunnel. "Cette réouverture c'est une vraie bouffée d'oxygène, l'hiver on souffrait jusqu'à moins 30% alors qu'on est l'attraction principale, donc imaginez les autres commerçants" explique David Le Guen, responsable commercial du téléphérique. Les restaurants ont souffert, les hôtels de passage aussi, et même les plus petits commerces.

Jean-Pierre Pic, tient un garage-station essence à l'entrée du village, il explique que "l'essence c'est 80% du chiffre, donc on a du s'adapter, le garage on fonctionnait avec les gens du village, maintenant on espère récupérer les clients fidèles qui sont côté Isère". Pour lui aussi, cette remise en circulation est un vrai "bol d'air". À l'aube des premières vacances d'hiver, il espère profiter à nouveau de sa place de choix sur un axe très fréquenté.

PHOTOS - Le tunnel du Chambon rouvre après 20 mois de fermeture

Le tunnel se trouve sur la rive gauche du lac du Chambon, vu du côté Isère. - Radio France
Le tunnel se trouve sur la rive gauche du lac du Chambon, vu du côté Isère. © Radio France
C'est ici que la montagne menaçait de s'effondrer, ce qui a nécessité des travaux pour des raisons de sécurité. - Radio France
C'est ici que la montagne menaçait de s'effondrer, ce qui a nécessité des travaux pour des raisons de sécurité. © Radio France
Ici, l'entrée du tunnel provisoire côté La Grave. - Radio France
Ici, l'entrée du tunnel provisoire côté La Grave. © Radio France
Le tunnel côté La Grave : il mesure 966 mètres de long. Évidemment, interdit de doubler ! - Radio France
Le tunnel côté La Grave : il mesure 966 mètres de long. Évidemment, interdit de doubler ! © Radio France
La station essence de Jean-Pierre Pic, située avant l'entrée de La Grave, était quasi-déserte depuis que le tunnel avait fermé. - Radio France
La station essence de Jean-Pierre Pic, située avant l'entrée de La Grave, était quasi-déserte depuis que le tunnel avait fermé. © Radio France
Attention : les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes ne peuvent pas encore emprunter le tunnel provisoire. - Radio France
Attention : les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes ne peuvent pas encore emprunter le tunnel provisoire. © Radio France
Coût des travaux : 24,4 millions d'euros (45% du Département de l'Isère). - Radio France
Coût des travaux : 24,4 millions d'euros (45% du Département de l'Isère). © Radio France
Le téléphérique de la Meije avait perdu jusqu'à 30% de fréquentation l'hiver dernier après la fermeture du tunnel en avril 2015. - Radio France
Le téléphérique de la Meije avait perdu jusqu'à 30% de fréquentation l'hiver dernier après la fermeture du tunnel en avril 2015. © Radio France
Le village de La Grave va retrouver son activité avec la réouverture et les vacances d'hiver, en tout cas, les commerçants l'espèrent ! - Radio France
Le village de La Grave va retrouver son activité avec la réouverture et les vacances d'hiver, en tout cas, les commerçants l'espèrent ! © Radio France