Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Contournement de Beynac

VIDÉO - Contournement de Beynac : tout comprendre en deux minutes

-
Par , France Bleu Périgord

Vous n'avez pas tout suivi sur la déviation de Beynac ? France Bleu Périgord vous explique, en deux minutes, ce qu'il faut savoir pour comprendre les enjeux de ce dossier, alors qu'un nouvel épisode judiciaire se joue ce mardi.

Le contournement de Beynac fait partie  d'un projet plus global datant d'une trentaine d'années : "La voie de la vallée". Il s'agit d'un itinéraire le long de la Dordogne,  entre Libourne (Gironde) et Souillac (Lot). Deux portions de route restent aujourd'hui à construire pour éviter de traverser Beynac, et sa forteresse classée du XIIe siècle.

  • entre Bergerac et Couze 
  • et entre St-Vincent-de-Cosse et Vézac.

Quels travaux ?  

La déviation de Beynac suppose la construction :

  • d'une route de 3,4 km 
  • de deux ponts sur la Dordogne (au Pech et Fayrac) 
  • d'un pont-rail pour passer sous la voie ferrée 
  • et de passerelles pour les piétons.

Quels arguments "pour" ?  

Ses défenseurs, dont le plus farouche, Germinal Peiro, le président du département, avancent surtout des questions de sécurité dans le bourg de Beynac. Il y passe 6.000 véhicules par jour dont 300 camions et des pics à 10.000 véhicules en été.  Le conseil départemental souligne aussi  des risques de chute de blocs de pierre depuis la corniche.  

Quels arguments "contre" ?  

Les opposants, dont Stéphane Bern (le plus médiatique) dénoncent un massacre de la vallée de la Dordogne et de la biosphère et un coût des travaux jugé exorbitant, initialement estimé à 32 millions d'euros. La mairie de Beynac estime qu'on peut  "traverser la commune sans problème" depuis les nouveaux aménagements.

Où en est-on ?  

Début 2018, les travaux ont commencé. Ils ont été stoppés en décembre suivant par le Conseil d'État. Mais si l'État a renoncé à faire appel, le département reste sur sa position. Tout détruire coûterait 45 millions selon Germinal Peiro

Retrouvez tout le dossier de France Bleu Périgord consacré à la déviation de Beynac.

Que s'est-il passé depuis l'autorisation des travaux ?
Que s'est-il passé depuis l'autorisation des travaux ? © Radio France - Clémence Fulleda
Que s'est-il passé depuis l'autorisation de travaux ?
Que s'est-il passé depuis l'autorisation de travaux ? © Radio France - Clémence Fulleda
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu