Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports
DOSSIER : Contournement de Beynac

VIDÉO - Contournement de Beynac : tout comprendre en deux minutes

-
Par , France Bleu Périgord

Vous n'avez pas tout suivi sur la déviation de Beynac ? France Bleu Périgord vous explique, en deux minutes, ce qu'il faut savoir pour comprendre les enjeux de ce dossier, alors qu'un nouvel épisode judiciaire se joue ce mardi.

Beynac-et-Cazenac, France

Le contournement de Beynac fait partie  d'un projet plus global datant d'une trentaine d'années : "La voie de la vallée". Il s'agit d'un itinéraire le long de la Dordogne,  entre Libourne (Gironde) et Souillac (Lot). Deux portions de route restent aujourd'hui à construire pour éviter de traverser Beynac, et sa forteresse classée du XIIe siècle.

  • entre Bergerac et Couze 
  • et entre St-Vincent-de-Cosse et Vézac.

Quels travaux ?  

La déviation de Beynac suppose la construction :

  • d'une route de 3,4 km 
  • de deux ponts sur la Dordogne (au Pech et Fayrac) 
  • d'un pont-rail pour passer sous la voie ferrée 
  • et de passerelles pour les piétons.

Quels arguments "pour" ?  

Ses défenseurs, dont le plus farouche, Germinal Peiro, le président du département, avancent surtout des questions de sécurité dans le bourg de Beynac. Il y passe 6.000 véhicules par jour dont 300 camions et des pics à 10.000 véhicules en été.  Le conseil départemental souligne aussi  des risques de chute de blocs de pierre depuis la corniche.  

Quels arguments "contre" ?  

Les opposants, dont Stéphane Bern (le plus médiatique) dénoncent un massacre de la vallée de la Dordogne et de la biosphère et un coût des travaux jugé exorbitant, initialement estimé à 32 millions d'euros. La mairie de Beynac estime qu'on peut  "traverser la commune sans problème" depuis les nouveaux aménagements.

Où en est-on ?  

Début 2018, les travaux ont commencé. Ils ont été stoppés en décembre suivant par le Conseil d'État. Mais si l'État a renoncé à faire appel, le département reste sur sa position. Tout détruire coûterait 45 millions selon Germinal Peiro

Retrouvez tout le dossier de France Bleu Périgord consacré à la déviation de Beynac.

Que s'est-il passé depuis l'autorisation des travaux ? - Radio France
Que s'est-il passé depuis l'autorisation des travaux ? © Radio France - Clémence Fulleda
Que s'est-il passé depuis l'autorisation de travaux ? - Radio France
Que s'est-il passé depuis l'autorisation de travaux ? © Radio France - Clémence Fulleda
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu