Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

VIDÉO - Des véhicules autonomes pour livrer des colis dans la Métropole de Montpellier

Par

Ce vendredi 17 septembre 2021, la Métropole de Montpellier a lancé le projet Carreta, dont l'objet est d'utiliser des véhicules autonomes dans le secteur de la logistique. Le but est d'aider les professionnels mais aussi de décongestionner les centres-villes. L'expérimentation doit durer trois ans.

Cette voiturette, dont le design est inspiré de la vieille 4L jaune de La Poste, va aider les facteurs. Cette voiturette, dont le design est inspiré de la vieille 4L jaune de La Poste, va aider les facteurs.
Cette voiturette, dont le design est inspiré de la vieille 4L jaune de La Poste, va aider les facteurs. © Radio France - Clara GUICHON

Le projet Carreta - chariot en occitan - entre en phase d'expérimentation, ce vendredi 17 septembre 2021. Pendant trois ans, des véhicules autonomes vont aider les professionnels de deux sociétés : La Poste (livraison de courrier et de colis) et STEF (livraison de produits frais).

Publicité
Logo France Bleu

Une voiturette sans conducteur

Ces véhicules nouvelle génération ont été conçus et fabriqués par Twinswheel , une start-up de Cahors, dans le Lot. "Ce sont des véhicules complètement autonomes qui sont bardés de capteurs, explique Vincent Talon, cofondateur de l'entreprise. Lorsqu'ils rencontrent un obstacle, ils s'arrêtent. Soit l'obstacle est temporaire, s'enlève, et le véhicule peut poursuivre sa route. Soit c'est une personne qui, grâce à une télécommande, va prendre le contrôle du véhicule pour changer sa trajectoire."

Dans un premier temps, cette personne sera physiquement à côté du véhicule. Dans un second temps, elle devrait le suivre à distance. La voiture n'est en aucun cas censée rouler sans surveillance. Pour se déplacer correctement, Twinswheel va d'abord étudier le terrain, créer une cartographie et des routes virtuelles que devra suivre le véhicule.

Faciliter la vie des livreurs

L'avantage de ces véhicules électriques, c'est qu'ils peuvent transporter des objets encombrants, dont le poids peut monter jusqu'à 500 kg. Pour le groupe La Poste, ces droïdes vont soulager les facteurs. Ils pourront se déplacer jusqu'aux postiers pour leur amener des colis ou les débarrasser d'autres, qu'ils n'ont pas pu déposer quand les clients ne sont pas chez eux.

"C'est tout bête, mais parfois, on a des objets très grands, des cartes par exemple, décrit Charles Blahyj, facteur depuis 8 ans. On ne sait pas quoi en faire, où les mettre sur le vélo ou dans le chariot. Maintenant, on va pouvoir les déposer dans le véhicule. Pour moi, c'est un vrai confort."

En revanche, pour le groupe La Poste, jamais ce véhicules ne pourront remplacer les humains. "C'est complètement impossible, ne serait-ce que pour faire du repérage ou pour gravir des escaliers, explique Philippe Dorge, directeur général du groupe La Poste. Au contraire, ça va même créer des emplois. Ces véhicules vont permettre de livrer davantage de colis dans les centres-villes. Qui dit plus de colis dit plus de travail."

Décongestionner les centres-villes

En effet, l'autre avantage des voitures de Twinswheel est qu'elles peuvent suivre les facteurs dans les petites ruelles, parfois piétonnes, des centres-villes. "C'est l'une des raisons pour lesquelles c'est une vraie opportunité de lancer notre première expérimentation dans la ville de Montpellier", avoue Vincent Talon, cofondateur de la start-up du Lot.

Pour Julie Frêche, adjointe aux transports à la Métropole de Montpellier, ces véhicules vont décongestionner les centres-villes. "Il y a un flux croissant de transport des marchandises, notamment dans les centres-villes, explique-t-elle. Avec tous les inconvénients que ça crée : les nuisances sonores, les stationnements en double-file sur les pistes cyclables ou encore sur les voies de tramway, alors que c'est parfaitement interdit."

loading

L'expérimentation va durer trois ans. Les véhicules seront déployés dans le quartier Antigone puis celui de l'Écusson, le cœur historique de Montpellier. Ce test permettra de voir quels réglages doivent être opérés sur les véhicules mais aussi comment les riverains réagiront en voyant ces droïdes se balader au milieu d'eux.

Un autre véhicule de ce type avait été expérimenté en juillet 2019 . Il s'agissait d'un chariot qui suivait le facteur (alors que là,  c'est le véhicule qui va à la rencontre du facteur quand il en a besoin). La Métropole de Montpellier indique que ce projet n'a pas pu voir le jour car le cadre réglementaire ne le permettait pas, ce qui n'est pas le cas pour le projet Carreta.

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu