Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

VIDÉO - Le TGV Atlantique fête ses 30 ans : retour sur un succès français

Il y a 30 ans, le 20 septembre 1989, le premier TGV Atlantique quittait la gare Montparnasse à Paris pour Nantes pour son voyage inaugural. Dans un premier temps, ce sont les Pays de la Loire et la Bretagne qui ont bénéficié de ces nouvelles dessertes, avant le Sud-Ouest un an plus tard.

Avant 1989, il fallait près de trois heures pour faire Paris - Rennes ou Paris - Nantes
Avant 1989, il fallait près de trois heures pour faire Paris - Rennes ou Paris - Nantes © Maxppp - LAVIEILLE Philippe

Des temps de parcours raccourcis, un confort amélioré, et même le téléphone en voiture bar ! A partir du 20 septembre 1989, le TGV a desservi les Pays de la Loire et la Bretagne. Ces rames ne sont pas oranges, comme celles qui desservent Lyon depuis 1989, mais bleues et grises, comme aujourd'hui. Et le TGV Atlantique va plus vite : 300 km/h en moyenne contre 270 km/h pour son grand frère lyonnais. Le Sud-Ouest sera desservi un an plus tard, en 1990. 

Une idée née dans les années 1970

"Ce TGV, je l'ai voulu !", lançait le président de la République de l'époque François Mitterrand. L'idée d'une ligne à grande vitesse est plus ancienne encore. Elle émerge dès les années 1970, et en 1976, le projet de la nouvelle ligne entre Paris et Lyon est lancé. Cette première ligne à grande vitesse est inaugurée le 27 septembre 1981. Suivent les lancements des premières lignes "province - province" entre Lille et Lyon (1984) et entre Rouen et Lyon (1986). 

Trois ans plus tard, c'est donc au tour de l'Ouest d'avoir sa ligne à grande vitesse, avant le Sud-Ouest en 1990 et le Nord en 1993. Depuis, le réseau des lignes à grande vitesse ne cesse de s'étendre, jusqu'en Angleterre en 1994 avec le tunnel sous la Manche, et jusqu'en Europe du Nord (Bruxelles, Amsterdam et Cologne) en 1996. La LGV Méditerranée voit le jour en 2001 et le TGV Est rejoint la Moselle à grande vitesse en 2007 puis Strasbourg en 2017. Enfin, en 2017 aussi, la LGV vers l'Ouest rapproche un peu plus la Bretagne de Paris. 

Voyage dans le temps

En 1989, ce TGV va vite. Les gains de temps sont parfois considérables : jusqu'à 1h24 entre Paris et Brest. Dans un reportage diffusé sur Antenne 2 en septembre 1989, le journaliste Pierre Cregnou teste trois modes de transports pour rejoindre Paris depuis Rennes. En avion, il met 2h20 porte à porte pour rejoindre la maison de la Radio, pour un prix de 733,50 francs (environ 112 euros) taxi compris. En voiture, le trajet coûte 800 francs (122 euros) et dure 3h30. Et en TGV, il met 2h14 pour rejoindre la maison de la Radio, pour un prix de 389 francs (60 euros) en 1re classe, et 242 francs (37 euros) en seconde. Le TGV rivalise alors largement avec l'avion, quand le train-corail mettait 2h53 pour rejoindre Paris. 

15 minutes à 1h24 de temps gagné

Voici un tableau qui récapitule les temps de parcours depuis 1989. 

Par ailleurs, pour certains trajets, le nombre d'aller-retour a plus que triplé. De deux aller-retour par jour entre Paris et Quimper en 1989, on est passé à neuf aujourd'hui. Entre Paris et Nantes, les aller-retour sont passés de 11,5 à 20. Pour Rennes, de 9,5 à 21,5 ; pour Brest, de 5,5 à 10. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu