Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

VIDÉO - Routes à 80 km/h : les auditeurs de France Bleu Berry s'expriment en direct

jeudi 28 juin 2018 à 11:22 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Les auditeurs de France Bleu Berry pouvaient poser leurs questions en direct ce jeudi matin entre 8h15 et 8h30 au délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe sur l'abaissement de la vitesse à 80 km/h.

Les auditeurs ont posé leurs questions en direct.
Les auditeurs ont posé leurs questions en direct. © Radio France - Jonathan Landais

Châteauroux, France

Où va l'argent des radars ? Le gouvernement peut-il encore faire marche arrière si ce n'est pas concluant ? Pourquoi ne pas appliquer la mesure seulement sur les routes les plus accidentogènes ? Une dizaine d'auditeurs de France Bleu Berry ont appelé le standard ce jeudi matin entre 8h15 et 8h30 pour poser leurs questions en direct à Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière sur le passage à 80 km/h.

Regardez en vidéo les réponses du délégué interministériel

"On a posé des radars automatiques pour réduire la vitesse et les accidents, aujourd'hui ça a rapporté de l'argent, cet argent devait servir pour améliorer l'état des routes, où est passé cet argent aujourd'hui ? Pourquoi on ne fait pas de terre-plein central sur les grandes départementales" demande Franck de Châteauroux.

"Ce n'est qu'une mesure pour renflouer les caisses de l'Etat, il y a des tests qui ont été faits sur trois tronçons en France qui n'ont pas été concluants, et vous voulez nous faire croire que dans deux ans on va faire marche arrière si la mesure n'est pas concluante ?", s'interroge Thierry Machet, coordinateur des motards en colère pour le Cher.

Nombreuses réactions aussi sur Facebook

"On dit que les voitures vont trop vite, il faut baisser la vitesse, pourquoi ne demandez-vous pas aux constructeurs de baisser la puissance dans ces cas-là ? Maintenant il y a six vitesses sur les voitures, rouler à 80 km/h c'est pratiquement comme si on roulait en troisième, donc il y a aussi une part de responsabilité des constructeurs", témoigne Karine de Châteauroux.

"Pourquoi ne pas appliquer cette mesure seulement sur les routes accidentogènes ?", demande Hervé d'Argenton-sur-Creuse. "Et pour les permis probatoires et les conduites accompagnées, quelle va être la vitesse autorisée", se questionne encore Christine de Badecon-le-Pin. Réécoutez les réponses du délégué interministériel en cliquant sur la vidéo ci-dessus.