Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - TBM va tester des bus électriques pendant un an sur son réseau

-
Par , France Bleu Gironde

Bordeaux Métropole va remplacer ses bus diesel par des modèles électriques en 2023. Pour cela, des tests en conditions réelles ont débuté en partenariat avec sept constructeurs. Pendant un an, des bus circuleront sur la ligne 15.

Le premier bus à circuler est celui du constructeur Bolloré
Le premier bus à circuler est celui du constructeur Bolloré © Radio France - Bastien Deceuninck

Si vous empruntez la ligne de bus numéro 15 qui relie Villenave d'Ornon à Bordeaux Lac et que vous êtes un peu chanceux, vous pourriez monter à bord d'un bus électrique ! Depuis le 27 mai et pendant un an, TBM va tester des véhicules en conditions réelles de circulation. 

Sept bus de sept constructeurs différents

"Nous avons 20% de notre parc de bus qui roule au diesel et nous allons les remplacer par des bus électriques à partir de 2023" explique Christophe Duprat, le vice-président de Bordeaux Métropole chargé des transports.

Alors avant de choisir, il faut faire des tests. Sept constructeurs vont prêter un de leurs bus pour recueillir les avis des clients, qui devraient apprécier le silence que procure le moteur électrique, comparé au diesel ou au gaz naturel de ville. Keolis souhaite aussi obtenir l'avis de ses chauffeurs, car la conduite d'un bus électrique est différente d'un bus classique, notamment lors du freinage qui permet de recharger les batteries.

Plus cher... au début

Pour le moment, ces bus peuvent rouler environ 200 kilomètres. C'est juste assez pour tenir une journée hors du dépôt. Ils sont aussi 30% plus cher à l'achat. "Il faut regarder sur le long terme" estime Christian Studer, du constructeur Bolloré. "Il n'y a plus de plein d'essence à faire, moins d'entretien car il n'y a pas de boîte de vitesse, pas de vidange, moins d'usure des plaquettes de frein... Et puis personne ne sait combien coûtera un litre de gasoil dans quinze ans!"

Ces bus sont prévus pour fonctionner une vingtaine d'années, avec un changement de batteries au bout de 8 à 10 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu