Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Un bateau pour traverser l'Erdre entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Jusqu'au 30 juin, une navette permet de traverser l'Erdre à pied et à vélo, matin et soir. Un nouveau test pour permettre à ceux qui travaillent d'un côté ou de l'autre de ne plus devoir aller récupérer l'autoroute pour franchir la rivière.

Après un premier test d'une semaine mené en juin 2018, cette fois, c'est pendant quasiment un mois que deux petits bateaux vont permettre de traverser l'Erdre entre la zone de la Chantrerie, au nord de Nantes, et La Chapelle-sur-Erdre. Jusqu'au 30 juin, tous les matins et tous les soirs en semaine (7h30-9h et 16h15-18h45) et le dimanche après-midi (15h-19h), ces navettes relieront le ponton de Gachet, parc de la Chantrerie à Nantes, au ponton de la Grimaudière à La Chapelle-sur-Erdre.

Un bassin d'emploi de plus de 10.000 salariés

L'objectif, c'est de permettre aux habitants des deux rives qui ont à franchir l'Erdre pour aller travailler, de ne plus avoir à prendre leur voiture pour descendre traverser par l'autoroute A11 ou remonter jusqu'au pont de Sucé-sur-Erdre. C'est un bassin d'emploi de plus de 10.000 salariés qui est concerné. 

"Un trajet au pire aussi long avec la navette fluviale qu'avec la voiture"

"On estime qu'il y 200 à 300 personnes qui habitent à La Chapelle-sur-Erdre et qui viennent à la Chantrerie chaque jour et même chose de l'autre côté", explique Bernard Lemoult, du collectif Franchir l'Erdre. "Des gens qui sont dans les bouchons matin et soir. S'ils prenaient la navette plus leur vélo, ils mettraient au pire autant de temps à faire le trajet".

Bernard Lemoult, du collectif Franchir l'Erdre
Bernard Lemoult, du collectif Franchir l'Erdre © Radio France - Marion Fersing

Un cadre magique qui donne envie d'aller travailler (ou presque)

Mais dans des conditions bien différentes : pendant le trajet sur l'Erdre, on croise des cormorans, des cygnes, on passe à côté de plein de bateaux, on admire les maisons, tout en ayant, en fond sonore, les clapotis de l'eau. "C'est bucolique, c'est magique, ça donne envie d'aller travailler !", s'enthousiasme Bernard Lemoult. 

"Ça permet de vraiment déconnecter en revenant du travail"

Stéphane est bien d'accord. Ce lundi, il a pris la navette pour aller au travail et en revenir. "Ce matin, j'ai pris des photos ! L'eau était totalement calme, c'était magnifique. En plus, à cet endroit, l'Erdre est large et comme elle fait un coude, on ne voit même pas le pont de la Jonelière. Et ça permet de vraiment déconnecter en rentrant du travail".

Deux bateaux de 12 places chacun

Lors de la première expérimentation sur une semaine l'an dernier, 85 personnes ont utilisé ces navettes. C'est peu, mais la météo n'était pas favorable se souvient le collectif Franchir l'Erdre qui reconnait aussi que la communication aurait pu être meilleure.Cette année, il y a deux bateaux de 12 places chacun, le Jules Vernes 2 et Passe-partout. Il est possible de traverser à pied ou avec son vélo. Pour cette période de test, la participation est libre et pas besoin de réserver.Plus d'informations ici.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess