Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ville de Grenoble et Métropole s'opposent sur la suppression de la piste cyclable temporaire des quais

-
Par , France Bleu Isère

Ce sont les usagers qui l'ont constaté ce lundi matin. La piste cyclable temporaire des quais de l'Isère est en cours de démontage à Grenoble, sur décision de la Métropole. Celle-ci n'a pas concerté les élus grenoblois, proteste le maire écologiste de Grenoble, Éric Piolle.

Le tempovélo aménagé en rive gauche de l'Isère au moment du déconfinement
Le tempovélo aménagé en rive gauche de l'Isère au moment du déconfinement © Radio France - Véronique Saviuc

Sur Twitter, les usagers et promoteurs du vélo ne décolèrent pas depuis ce lundi 2 novembre, à la vue des agents de la Métropole de Grenoble en plein démontage d'un des "tempovélos" mis en place dans l'agglomération grenobloise à la sortie du confinement en mai dernier. 

Des usagers en colère sur Twitter

Ce démontage est expliqué par un communiqué de presse de Grenoble Alpes Métropole arrivé dans les boîtes mail des rédactions ce lundi. Il annonce la fin de "l'expérimentation" du tronçon d'1.7 km situé en rive gauche des quais de l’Isère à Grenoble parce qu'elle arrive au terme de son "autorisation réglementaire" et qu'elle a entrainé une "importante dégradation des conditions de circulation" bien au-delà des quais et de la Porte de France. 

Si certaines autres sections des "tempovélos" sont maintenues dans l'agglomération (Jean-Perrot (1,1km), Champon-Berthelot (2km), Marie Reynoard (1,8km), Clémenceau-Flandrin (1,8km) à Grenoble, et 1km à Échirolles et Meylan, avec des aménagements et une signalétique plus pérennes, au vu de cette "dégradation ... constatée par de multiples acteurs et par les données recueillies", exit la piste cyclable temporaire des quais parce que, précise le communiqué, elle réduit la circulation à une seule voie sur un axe stratégique pour les habitants de la Métropole mais aussi ceux qui la traversent à cause des travaux réalisés sur l'A480.

L'incompréhension des élus grenoblois

Ce démontage a provoqué une salve de messages plein de colère et d'incompréhension sur Twitter, des usagers, on l'a vu mais aussi des élus grenoblois, le maire Éric Piolle en tête. Ces tweets visent le fond de la décision -la suppression d'une piste cyclable pendant la crise sanitaire- et sa forme, parce que Sylvain Laval, fraîchement élu à la tête du SMMAG (syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise) n'aurait pas prévenu les élus de la Ville de Grenoble. 

Certains y voient visiblement une énième conséquence de la guerre que se sont livrés, depuis les élections municipales, les écologistes et Christophe Ferrari, au moment de la désignation des présidents de la Métropole et du SMMAG. 

Une piste cyclable gênante sur les quais considérés comme axe économique et sanitaire

Dans son long communiqué, la Métropole fait état des difficultés que rencontrent les acteurs économiques du territoire du fait des "congestions récurrentes" créées par la piste cyclable temporaire des quais et qui s'ajoutent aux baisses d'activités liées à la crise sanitaire. Mais elle souligne aussi l'importante de cet "axe sanitaire" qui permet de rejoindre le CHU "pour les services de secours et d'urgence qui ont exprimé le besoin de fluidité maximum de la circulation" dans le contexte de la pandémie mais aussi au-delà

Elle annonce une "réflexion engagée avec la commune de Grenoble et les différents acteurs pour sécuriser davantage les déplacements piétons et cycles sur cet axe (comme l’ont clairement exprimé les associations d’usagers de vélo et les habitants)". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess