Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vitesse abaissée à 90km/h sur la N13 : le préfet de la Manche "choqué par les polémiques absurdes"

-
Par , France Bleu Cotentin

Dans un communiqué transmis ce mardi, le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé, répond à ceux qui dénoncent sa décision d'avoir réduit la vitesse sur la nationale 13 entre Cherbourg et Valognes.

Le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé
Le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé © Radio France - Marc Bertrand

Depuis le 5 avril dernier, la vitesse est limitée à 90 km/heure sur l'ensemble du tronçon de la nationale 13 reliant Cherbourg à Valognes. La décision vient du préfet de la Manche, qui souhaitait ainsi limiter les risques d'accidents sur ce tronçon d'un total de 11 kilomètres, caractérisé par la présence de carrefours non protégés et d'accès directs à des habitations. 

Mais avant même sa mise en oeuvre, la décision préfectorale a suscité de nombreuses réactions qui n'ont pas échappé au représentant de l'Etat dans la Manche, d'où sa réaction aujourd'hui. "Je suis profondément choqué par les polémiques absurdes qui se développent, notamment sur les réseaux sociaux", fait savoir Jean-Marc Sabathé avant d'ajouter, "le préfet de la Manche voudrait isoler le Cotentin ou bien tuer le commerce de Cherbourg, ou encore racketter les automobilistes! C'est totalement absurde!" Et d'enchaîner sur les raisons qui l'ont poussé à prendre cette décision. 

En premier lieu, le préfet rappelle qu'en 10 ans, le tronçon en question de la N13 a été le théâtre de 18 accidents faisant 3 morts et 17 blessés ayant dus être hospitalisés. Et la fréquence de ces accidents s'est accentuée ces dernières années ce qui se traduit par un taux d'accidentologie supérieur à la moyenne nationale. En conséquence, le tronçon a été identifié comme l'un des plus dangereux dans tout l'Ouest de la France.

Je ne peux plus continuer à laisser se dégrader la sécurité des automobilistes circulant entre Valognes et Cherbourg.

C'est d'ailleurs pour cela, que le choix a été fait en 2015 d'inscrire dans le contrat de plan Etat-Région pour la période allant jusqu'en 2020, avec à la clé, un vaste programme de travaux de sécurisation qui passent avant tout par la création d'itinéraires de substitution pour les riverains afin d'éviter les accès directs sur la voie rapide. Dans son communiqué, le préfet de la Manche assure que des travaux ont déjà eu lieu, que d'autres sont en cours et changent le quotidien des riverains mais qu'il faudra encore du temps, certains chantiers nécessitant des études et des consultations du public : deux ou trois ans  seront encore nécessaires prédit Jean-Marc Sabathé avant de rappeler son engagement : "lorsque tous les travaux de sécurisation seront achevés, la vitesse autorisée repassera à 110km/h".

Avant de conclure, le préfet de la Manche ajoute "je ne peux plus continuer à laisser se dégrader la sécurité des automobilistes circulant entre Valognes et Cherbourg", et de confirmer que oui, les forces de l'ordre seront particulièrement attentives aux excès de vitesse avant de conclure par cette injonction : "levez le pied, et sauvez des vies, peut-être même sauvez votre propre vie ou celle de vos passagers!".

Choix de la station

France Bleu