Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vitesse limitée à 80 km/h sur les routes secondaires : le député de la Manche Philippe Gosselin monte au créneau

lundi 8 janvier 2018 à 17:31 Par Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin

Le gouvernement doit annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale sur les routes secondaires, contre 90 km/h jusqu'alors. Le député LR de la Manche Philippe Gosselin dénonce cette décision et interpelle officiellement le Premier ministre.

Le gouvernement doit annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h au lieu de 90 de la vitesse maximale autorisée sur la majorité des routes secondaires
Le gouvernement doit annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h au lieu de 90 de la vitesse maximale autorisée sur la majorité des routes secondaires © Maxppp - Josselin CLAIR

"Un ras-le-bol semble poindre de plus en plus".  C'est en ces termes que le député Les Républicains de la Manche Philippe Gosselin dénonce ce lundi, dans un communiqué, la décision du gouvernement d'abaisser la limitation de vitesse sur les routes secondaires de 90 à 80 km/h.  

Selon lui, ce sont les départements ruraux comme la Manche qui vont le plus en faire les frais, "pénalisant les petits transporteurs comme les particuliers".

"Force est de constater que les Français sont de plus en plus dubitatifs quant aux choix gouvernementaux en matière de lutte contre l’insécurité", déplore Philippe Gosselin. L'élu demande au gouvernement d'organiser des Etats généraux de la sécurité routière, il a déposé une proposition de résolution en ce sens ce lundi. Il souhaite un "débat national" pour envisager les meilleures solutions pour lutter contre l'insécurité routière. Philippe Gosselin a également écrit au Premier ministre Edouard Philippe.