Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vifs échanges entre Air France et l'aéroport de Pau

mardi 15 mai 2018 à 18:23 Par Théo Hetsch, France Bleu Béarn

La compagnie aérienne présentait son programme pour l'été ce mardi à l'aéroport. Une présentation ternie par le bilan de l'aéroport, en légère baisse sur le début de l'année, mais surtout par les critiques des gestionnaires du site. En cause : les tarifs et les annulations en série.

La compagnie a voulu montrer sa compétitivité face à la SNCF. Cela n'a pas convaincu Jean-Paul Brin, le président du syndicat mixte de l'aéroport.
La compagnie a voulu montrer sa compétitivité face à la SNCF. Cela n'a pas convaincu Jean-Paul Brin, le président du syndicat mixte de l'aéroport. © Radio France - Théo Hetsch

Pau, France

La compagnie venait pourtant avec de bonnes nouvelles pour l'été, notamment 40% de sièges en plus vers Lyon. Mais cela n'a pas calmé la colère du patron d'Air'Py (et de la CCI), Didier Laporte. La dynamique de l'aéroport n'est pas bonne : 4% de passagers en moins pour l'année 2017. Et la baisse se poursuit depuis le début de l'année (-0,07%), notamment en raison du mouvement social.

114 annulations depuis janvier, hors grèves

Mais les grèves ne sont pas la seule raison de ce ralentissement. En tout, Didier Laporte comptabilise 114 annulations depuis le début de l'année, en raison de problèmes techniques et d'un manque de pilotes. Pour la patron de la CCI, il est compliqué de faire pression sur la compagnie : "l'aéroport de Pau-Pyrénées, avec ses 150 salariés, on pèse vraiment peu de chose face à Air France, explique-t-il, alors on ne peut que leur rappeler régulièrement qu'ils ont une obligation de service vis-à-vis des palois et qu'ils doivent la tenir".

Depuis le 1er janvier, 195 000 personnes sont passées par l'aéroport, dont plus de 80% voyagent avec Air France. Un début d'année compliqué pour la compagnie : elle accuse une baisse de 2% du nombre de passagers à Pau.

La compagnie veut redresser la barre cet été à l'aéroport de Pau. - Radio France
La compagnie veut redresser la barre cet été à l'aéroport de Pau. © Radio France - Théo Hetsch

Tarbes privilégié par rapport à Pau ?

Mais celui qui a tapé du poing sur la table hier, c'est Jean-Paul Brin, président du syndicat mixte  de l'aéroport. Le premier adjoint se sent floué vis-à-vis de Tarbes : "là-bas, Air France a une obligation de service public (OSP) qui lui interdit plus de 3% d'annulations, sous peine d'amendes, explique-t-il, ce n'est pas possible ici et j'ai le sentiment que certains arbitrages se font au détriment de Pau".

En face, la directrice commerciale d'Hop/Air France, Hélène Abraham promet que les problèmes sont résolus : "nous avons été à court de pilotes cet hiver, reconnaît-elle, mais depuis nous avons mis les moyens en faisant appel à des compagnies étrangères". 

Elle assure donc que l'été sera plus calme. La compagnie promet 40% de sièges en plus vers Lyon, ainsi que trois vols quotidiens avec Hop! vers Paris-CDG.