Transports DOSSIER : LGV Paris-Bordeaux

TGV Paris-Bordeaux : revivez l'inauguration de la ligne Océane

Par Oanna Favennec, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord, France Bleu Poitou, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 1 juillet 2017 à 9:05 Mis à jour le samedi 1 juillet 2017 à 13:18

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot et le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset.
Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot et le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset. © Radio France - France Bleu Gironde

Le train inaugural de la LGV Paris-Bordeaux, parti ce samedi matin à 8h41 de la gare Montparnasse est arrivé à 10h45 à Bordeaux. A son bord, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire et Elisabeth Borne, la ministre des Transports, ainsi que de nombreuses personnalités.

Le TGV inaugural était pile à l'heure : départ 8h41, arrivée 10h45. Les 2h04 annoncées entre Paris et Bordeaux ont été respectées. Après avoir débarqué du train gare St-Jean à Bordeaux, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, la ministre des Transports ainsi que les 550 autres passagers VIP se sont dirigés vers l'Espace Quai des Sports, pour la cérémonie officielle.

"La priorité maintenant ce sont les trains du quotidien"

"Le temps qui s'accélère, c'est aussi une menace. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation", a philosophé Nicolas Hulot. Le ministre de la transition écologique et solidaire a également souligné qu'il fallait veiller aux "inégalités dans la mobilité". "Il faut penser ensemble à nos priorités sur la mobilité. Pas nous de Paris, et vous ici", a-t-il poursuivi. Le ministre a ensuite expliqué : "La priorité maintenant ce sont les trains du quotidien".

Elisabeth Borne a également estimé que "sur la desserte des territoires ruraux et périphériques, on peut faire beaucoup mieux." La ministre des transports a ensuite tenu à insister sur les prix des billets sur la ligne à grande vitesse : "Le TGV doit rester un transport populaire accessible au plus grand nombre."

Les OuiGo bientôt jusqu'à Bordeaux

Après être revenu sur "une réussite", dont "l'industrie française peut être fière", le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a fait une promesse : "Le TGV OuiGo arrivera à Bordeaux, et sera moins cher que le TGV", vantant les tarifs des nouveaux trains à bas-coût de la SNCF.

Sur un autre sujet brûlant, le président de la région Nouvelle-Aquitaine a rappelé sans ambages sa position : "On a besoin que le TGV aille à Toulouse", faisant référence à la prolongation envisagée de la ligne ferroviaire jusqu'en Haute-Garonne.

Jean-Luc Gleyze, le président du département, a lui tenu à souligner qu'il fallait "veiller à ce que toutes les lignes secondaires puissent être suffisamment développées", faisant écho à la manifestation d'élus périgourdins qui s'est tenue ce samedi matin à Bordeaux, à quelques mètres de la gare St-Jean, pour la rénovation de la ligne Libourne-Sarlat. Le patron du département a pu finalement s'exprimer lors cette cérémonie. Jean-Luc Gleyze avait menacé de ne pas payer la part de la facture restant à payer par le département (8 millions d'euros) s'il n'était pas invité à parler.

►►► LIRE AUSSI | Ligne ferroviaire Bordeaux - Sarlat : des élus périgourdins se mobilisent ce samedi à Bordeaux

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, qui avait pris la parole en premier, a notamment affirmé : "J'aimerais que cette LGV soit un levier de croissance et de création d'emplois pour notre métropole."

Emmanuel Macron à Rennes dans l'après-midi

Emmanuel Macron, qui devait initialement être du voyage, a finalement choisi de se rendre ce samedi matin à la cérémonie d'hommage à Helmut Kohl à Strasbourg. Le chef de l'Etat sera bien, en revanche, présent à Rennes cet après-midi où il présidera la cérémonie d'inauguration de la ligne Paris-Rennes en compagnie de Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF.

Revivez le voyage inaugural

Dans le train inaugural de la ligne #TGV Paris-Bordeaux #bordeaux

A post shared by France Bleu Gironde (@francebleugironde) on

Une petite révolution pour la Nouvelle-Aquitaine et Toulouse

Au terme d'un chantier titanesque, le TGV relie à présent Paris et Bordeaux, à 320 km/h en 2h04. C'est une petite révolution pour de nombreuses villes de Nouvelle-Aquitaine et pour Toulouse qui voient leur temps de trajet vers ou depuis Paris baisser (La Rochelle de 51 minutes, Toulouse et Bordeaux d'1h07...). Le premier train de voyageur partira ce dimanche matin. La ville de Bordeaux accueille des festivités (concerts, animations...) tout le week-end.

►►► LIRE AUSSI | TGV Paris-Bordeaux : tarifs, horaires, fréquence des trains, ce qu'il faut savoir avec la LGV

►►► A RETROUVER | Le dossier francebleu.fr sur la ligne Océane