Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

VOTEZ Les deux roues respectent-ils moins le code de la route ?

vendredi 14 août 2015 à 12:18 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Le nombre de motards impliqués dans les accidents de la route est en augmentation. Au mois de juillet les deux personnes qui ont trouvé la mort sur les routes de Côte d'Or étaient des deux roues.

Les motards sont particulièrement touchés par cette augmentation d'accidents mortels.
Les motards sont particulièrement touchés par cette augmentation d'accidents mortels. © Maxppp

Au cours des 7 premiers mois de l'année 2015, la mortalité routière a fait un bond de 3,8 %. Tous les indicateurs sont à la hausse : le nombre d'accidents (+6,7 %), le nombre de blessé (+7%). Les causes sont connues : l'alcool, la drogue, la vitesse mais aussi l'usage du téléphone au volant.

Le comité interministériel qui doit se réunir à la rentrée devrait prendre de nouvelles mesures. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'intérieur a annoncé que la repression serait renforcée. Parmi les mesures prises par le ministre pour enrayer la hausse du nombre de tués sur les routes : l'interdiction des kits mains libres et oreillettes au volant ou la baisse du taux d'alcoolémie à 0,2 g/l pour les conducteurs novices.

 

En Côte d'Or, la tendance est plutôt à la baisse avec moins de tués (14)  et d'accidents que l'an passé à la même époque.

Les deux roues respectent-ils moins le code de la route ? Témoignez sur les réseaux sociaux, facebook et et ce lundi au 03 80 42 15 15