Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Week-end chargé sur les routes de Gironde : attention aux hommes en jaune !

-
Par , France Bleu Gironde

Bison Futé prévoit encore un week-end très chargé sur les autoroutes du département. La vigilance s'impose d'autant plus que le nombre de véhicules de patrouilleurs percutés a explosé cette année.

Les agents de Vinci Autoroutes devant la carcasse d'un camion percuté sur le district de la Garonne en mars 2016
Les agents de Vinci Autoroutes devant la carcasse d'un camion percuté sur le district de la Garonne en mars 2016 © Radio France - Thomas Biet

Gironde, France

Ils sont une cinquantaine d'"hommes en jaune" à parcourir les 150km d'autoroutes gérés par Vinci Autoroutes dans le département de la Gironde. Des hommes qui interviennent pour réparer du matériel, dégager la chaussée en cas d'obstacles, protéger les usagers lors d'une panne ou assister les secours lors d'un accident. Et qui risquent parfois leur vie.

Deux fois plus de véhicules heurtés en 2017

En 2017, 60 véhicules de l'entreprise ont été percutés en France. C'est déjà davantage que sur l'ensemble de l'année 2016. Deux fois plus donc. "Il y vraisemblablement un problème de vigilance des conducteurs, la plupart des accidents ont lieu sur la bande d'arrêt d'urgence" lance Denis Laurent, responsable de la communication pour la zone Sud Ouest. En Gironde, aucun accident a déploré cette année mais la vigilance est extrême. L'un des objectifs est de réduire au maximum la durée d’exposition des équipes.

La règle de base c’est de ne pas rester dans son véhicule et de toujours regarder le trafic.

Pas de casse en 2017 en Gironde mais trois accidents graves les deux années précédentes. En mars 2016, un patrouilleur remonte dans son camion quand un poids lourd, roulant en partie sur la bande d'arrêt d'urgence, le percute par l'arrière. L'homme n'a pas eu le temps de mettre sa ceinture. La moitié de son véhicule est plié. La camionnette sert aujourd'hui d'image choc. Elle est transportée sur des échangeurs pour faire prendre conscience aux automobilistes de la dangerosité du métier.

L'arrière de la camionnette percutée a explosé sous l'impact, elle sert aujourd'hui à sensibiliser   - Radio France
L'arrière de la camionnette percutée a explosé sous l'impact, elle sert aujourd'hui à sensibiliser © Radio France - Thomas Biet

Des règles d'intervention très strictes

Le patrouilleur impliqué dans l'accident de mars 2016 lui n'a toujours pas repris le travail et garde des séquelles. Le chef du district de la Garonne, Antoine Peytavi a pour mission d'assurer la sécurité des équipes : "On s'expose le moins possible et nos procédures sont très établies. Les agents sont formés en continu et les règles très strictes". Il reste qu'au moment de traverser la route, c'est à l'ouvrier autoroutier de "sentir" s'il peut traverser ou pas.

Lors des vacances, le danger n'est pas forcément le trafic mais l'inexpérience de certains conducteurs et des véhicules mal entretenus

Pascal est ouvrier de l'autoroute depuis plus de 20 ans. Il en a connu des frayeurs : "Des rétros arrachés, des collisions évitées de peu". Ce qui l'a marqué le plus ? "Une dame avec ses deux enfants dont la camionnette s'est renversée sur l'autoroute. Ils sont sortis et ont quitté la voie. Elle a voulu revenir pour chercher son portefeuille. Une voiture est arrivée. Elle est décédée". Lui n'a jamais eu d'accidents graves et affirme ne pas avoir particulièrement peur. Il regrette l'attitude de certains conducteurs : "Avec tous les petits joujoux électroniques cela favorise les distractions. Et puis, les gens n'anticipent pas assez les problèmes. Il y a un peu un phénomène qui consiste à dire je paie donc je roule et c'est dangereux". La meilleure pédagogie ? Être confronté une fois dans sa vie à une panne sur l'autoroute. "Après cela, beaucoup de conducteurs avouent qu'ils se rendent compte du danger que cela représente".

Quand on est en intervention, ce n'est pas le moment de rêver sinon ça ne pardonne pas

Vinci Autoroutes s'est associé à l'application Waze pour signaler la présence ses patrouilleurs aux automobilistes.

Choix de la station

France Bleu