Transports

Week-end du 15 août : attention aux excès de vitesse sur la route !

Par Xavier Demagny, France Bleu Isère et France Bleu vendredi 12 août 2016 à 1:08

La gendarmerie va effectuer de nombreux contrôles ce week-end du 15 août.
La gendarmerie va effectuer de nombreux contrôles ce week-end du 15 août. © Radio France - Xavier Demagny

Nouveau grand chassé croisé ce week-end, avec les départs et les retours de ce week-end du 15 août. Comme d'habitude, les contrôles de vitesse seront nombreux sur les axes autoroutiers en Isère. Nous avons embarqué avec une équipe rapide d'intervention de la gendarmerie de l'Isère.

L'excès de vitesse, c'est l'une des infractions majeures lors de ces longs week-ends, surtout lorsque l'on est impatient de se retrouver sur la plage, les pieds dans le sable.

Pour contrôler les vitesses sur l'autoroute, la gendarmerie fait appel à son équipe rapide d'intervention. En Isère, elle est située au Peloton motorisé de Rives, sur l'A48, et bénéficie de deux véhicules puissants, des VRI, véhicules rapides d'intervention. Cela permet de se concentrer sur les grands excès.

Une opération courante, mais qui prend de l'importance en été

Tous les jours, le véhicule d'intervention rapide est de sortie. Au volant, le Major Frédéric Chazal, vingt ans d'expérience avec les bolides de la gendarmerie. "On se poste en position fixe, perpendiculaire à la chaussée et à partir de là on contrôle les vitesses" explique-t-il.

Le VRI c'est une Renault Mégane Sport qui monte vite en puissance (250 chevaux). Elle n'est pas banalisée, ne se cache pas, mais elle est bien bleue, comme toutes les autres voitures de service. L'installation se fait aux portails, le long de l'autoroute. Cette fois, c'est le long de l'A48, près de Tullins.

Le VRI du Peloton motorisé de Rives. - Radio France
Le VRI du Peloton motorisé de Rives. © Radio France - Xavier Demagny

Le Chef Michel Campion, vise les véhicules au laser ; l'appareil contrôle la vitesse de la masse de la voiture qui s'approche, et fait de petits "bips" en fonction de la vitesse. Si la vitesse dépasse la limitation, il sonne. Mais ce n'est qu'au dessus d'un certaine limite que le VRI intervient. Les "petites" infractions sont laissées aux radars automatiques.

Des conducteurs lambdas souvent en excès

Un 4x4 de ville est élancé à 160 km/h : le Major Chazal démarre au quart de tour. La Mégane monte rapidement en vitesse et rattrape le contrevenant. "Un coup de sirène et de gyrophare, on le dépasse, et on lui indique par un message qu'il doit nous suivre" explique Frédéric Chazal.

A l'arrière du véhicule, un message "Gendarmerie, suivez-moi". - Radio France
A l'arrière du véhicule, un message "Gendarmerie, suivez-moi". © Radio France - Xavier Demagny

Au volant de ce 4x4, Eric, il descend avec sa femme Corine dans le Sud et il accepte la sanction : "Ce qui nous a surpris, c'est la voiture qui a démarré derrière. Mais ils ont raison, ils font leur travail. J'avais mes douze points, plus que dix !" Résultat, pour la suite du trajet, c'est Corine qui reprend le volant.

La vitesse retenue pour l'infraction tombe à 152 km/h,  cinq pourcents de moins que la vitesse relevée. Pour 20 km/h au- dessus de la limitation, c'est deux points en moins et 135 euros d'amende, ou 90 si l'on paie rapidement.

Nous faisons des contrôles, et si le contrevenant est au rendez-vous, nous y sommes aussi - Major Frédéric Chazal

Aux automobilistes qui râlent, le major Chazal rappelle toujours que "la contravention n'est que la conséquence de l'excès de vitesse : si le contrevenant est au rendez-vous, nous y sommes aussi". Et il contredit une idée reçue : "Ce ne sont pas forcément les conducteurs de Ferrari ou de grosses voitures qui font les plus gros excès ! Bien souvent, c'est un conducteur lambda, avec un véhicule de série, mais qui roule vite."

Le major Frédéric Chazal, vingt ans d'expérience avec les bolides de la gendarmerie. - Radio France
Le major Frédéric Chazal, vingt ans d'expérience avec les bolides de la gendarmerie. © Radio France - Xavier Demagny

Le reportage de France Bleu Isère, avec le VRI de la gendarmerie.