Transports

Week-ends de mai : 200 gendarmes sur les routes du Loiret

France Bleu Orléans mardi 21 avril 2015 à 17:55

La gendarmerie effectue des contrôles routiers (photo d'illustration)
La gendarmerie effectue des contrôles routiers (photo d'illustration) © Maxppp

Le nombre de morts sur les routes du Loiret augmente en ce début d'année. Les gendarmes renforcent donc leur dispositif pour les week-ends prolongés qui se profilent : 200 militaires seront sur le terrain. Les conducteurs imprudents sont prévus.

Le groupement de gendarmerie du Loiret a décidé de frapper fort. Le week-end dernier 200 gendarmes ont constaté 900 infractions. Le même dispositif sera mis en place jusqu'à fin mai, donc où il y a de nombreux week-end prolongés.

Ce déploiement est une réaction aux mauvais chiffres : depuis le début de l'année, 14 personnes sont mortes sur les routes du département, soit 7% de plus que l'année dernière.

Parmi les infractions les plus notables du week-end dernier : deux grands excès de vitesse dans le Pithivrais, à 217 et 202 km/h sur des départementale limitées à 90. Les permis de conduire de leurs auteurs ont été retiré sur le champs.

Du relâchement sur la vitesse

Il ne s'agit pas d'exceptions : en deux jours les radars mobiles ont relevé 93 infractions et, plus impressionnant encore, les radars automatiques du Loiret ont flashé 689 véhicules.

Les délits liés à l'alcool restent aussi trop courants : un conducteur âgé de 30 ans a été contrôlé avec un taux d'alcoolémie de 3 grammes par litre de sang. En tout 20 conducteurs ont été arrêtés en état alcoolique et six pour conduite sous l'effet de stupéfiants.

D'une manière générale, la gendarmerie constate un relâchement de la part des automobilistes. La capitaine Nelly Rodrigues, officier communication, le déplore : "Les deux dernières années dans le Loiret avaient été miraculeuses. Le nombre de morts ne cessait de diminuer. Mais depuis le début janvier 2015, il y a eu 14 morts, soit 7% de plus par rapport à l'année dernière. On est là pour rappeler que la vitesse, l'alcool, les refus de priorité peuvent tuer. 200 gendarmes vont donc quadriller le territoire ." Les pouvoirs publics espèrent une prise de conscience de la part des conducteurs.