Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Wello, le triporteur solaire qui veut s'implanter en Sarthe

dimanche 31 mars 2019 à 19:02 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Le Wello veut se déployer en Sarthe ! Ce triporteur électrique et solaire a été conçu par un Sarthois à La Réunion. De retour au Mans, il cherche à fabriquer ici ses nouveaux modèles. Objectif : permettre de se déplacer facilement et de façon écolo !

Le Wello est une sorte de triporteur version solaire
Le Wello est une sorte de triporteur version solaire © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Sarthe, France

C'est un engin à mi-chemin du vélo et du scooter à trois roues : "avec le Wello, on cherche à prendre le meilleur des différents véhicules", explique le concepteur Arnaud Chéreau. Ce Sarthois, parti vivre à La Réunion pendant plusieurs années, en revient avec l'intention de développer sa flotte de véhicules en Sarthe. Il était d'ailleurs présent jeudi aux premières assises de l'automobile au Mans

Un moyen de transport écolo

L'intérêt premier, c'est de "remplacer la deuxième voiture du foyer pour les petits trajets quotidiens", explique Arnaud Chéreau. Le Wello fait partie des vélos à assistance électrique, mais avec la possibilité d'avoir un grand coffre arrière ou une place passager. Surtout, la toiture est recouverte de panneaux solaires : "ça permet d'alimenter en partie la batterie, surtout pendant la période estivale", précise le porteur du projet. 

Les panneaux solaires permettent de recharger le véhicule tous les deux ou trois jours selon la période de l'année."

"Tous les jours, c'est comme si on avait des litres de pétrole qui tombaient du ciel, lance Arnaud Chéreau. Ce serait dommage de ne pas les utiliser, d'autant plus sur un véhicule léger qui permet de se déplacer en consommant moins d'énergie". L'assistance électrique s'arrête une fois les 25 km/h atteints, mais en pédalant, le Wello peut monter jusqu'à 40 km/h : il est donc compatible aussi avec les zones 30 qui se multiplient. "De plus en plus de communes veulent fermer le cœur de ville aux voitures. On considère que c'est important de pouvoir continuer à se déplacer librement et sans polluer", conclut Arnaud Chéreau.

S'implanter dans les collectivités et les entreprises

Au-delà de l'usage par les particuliers, Arnaud Chéreau compte sur les collectivités et sites industriels sarthois pour se développer. _"Dans les villes ou les grandes entreprises, il y a des coursiers qui vont d'un site à l'autre pour transporter seulement quelques caisses ou classeurs, explique-t-il. Pourquoi déplacer une voiture pour ces courtes distances ?"_. Au sein des grandes usines, cela pourrait aussi permettre de déplacer des outils ou du matériel plus facilement. 

Plusieurs communes sarthoises sont déjà intéressées, d'autant qu'un tel véhicule s'adapte bien aux nouvelles contraintes urbaines. "On a voulu garder un Wello assez étroit pour qu'il soit agile dans la circulation, et qu'il puisse aller sur les pistes cyclables ou en zones piétonnes", précise Arnaud Chéreau. Pour l'heure, les Wello sont fabriqués à La Réunion. Arnaud Chéreau est en discussion avec des entreprises actuellement pour établir sa production à destination de la métropole en Sarthe. Il espère pouvoir le faire dès septembre. Si possible, comme à La Réunion, en employant des personnes venues de chantiers d'insertion.