Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Premiers vols touristiques au départ d'Albert : "Cet aéroport n'a pas vocation à devenir le nouveau Beauvais !"

-
Par , France Bleu Picardie

Ce vendredi, 190 passagers vont décoller de l'aéroport d'Albert-Picardie (Somme) pour rejoindre la Sardaigne. Pour le site picard, dont l’activité principale reste le fret et l'industrie aéroportuaire, il s'agit de se diversifier mais pas de changer ses priorités.

Le président de l'aéroport d'Albert-Picardie, Franck Beauvarlet, était l'invité de France Bleu Picardie ce vendredi.
Le président de l'aéroport d'Albert-Picardie, Franck Beauvarlet, était l'invité de France Bleu Picardie ce vendredi. © Radio France - Hélène Fromenty

Albert, France

C'est une grande première (ou presque) à Albert ! Un vol touristique va décoller ce vendredi après-midi de l'aéroport Picard, direction la Sardaigne. C'est le deuxième vol en deux semaines organisé par une agence de tourisme de la Somme. "C'est un nouveau service qui permet de compléter les activités du site, assure le président de l'aéroport d'Albert-Picardie et vice-président du conseil départemental de la Somme, Franck Beauvarlet, qui était était l'invité de la matinale de France Bleu Picardie. L'objectif n'est pas de devenir le nouveau Beauvais, c'est de monter qu'on ne fait pas que du fret !"

Car actuellement, la quasi-totalité de l'activité d'Albert-Picardie est relative à l'industrie aéroportuaire et au fret. "On fait aussi des vols privés, une petite centaine de vols sanitaires et on assure le transport des footballeurs de l'Amiens SC, précise Franck Beauvarlet. Mais notre priorité va rester le fret."

Les 190 passagers qui vont s’envoler ce vendredi pour l'île italienne, ont déboursés "800 euros tout compris" pour ce voyage. "En choisissant Albert, il peuvent décoller à quelques minutes seulement de chez eux, éviter les files d'attentes, profiter d'un parking gratuit et sécurité. Ça évite aussi de prendre une navette pour aller à Orly par exemple, et de perdre une journée aller-retour sur la semaine de vacances."

Franck Beauvarlet ainsi que "les habitants du pays du coquelicot se réapproprient" l'aéroport d'Albert, même si la cible de cette nouvelle offre est restreinte. "Ce sont des vols hors-saison, comme là au mois de juin, donc a priori ça s'adresse plutôt à un public de jeune retraité, qui peut partir n'importe quand dans l'année."

Bientôt le Monténégro et la Laponie

Bientôt, au départ d'Albert, on pourra aussi rejoindre le Monténégro et la Laponie, en 2020. "Au total, il y aura 5-6 vols touristiques annuellement, reprend le président de l'aéroport. Car ça fonctionne bien. Au bout de 72 heures, on a rempli trois avions alors qu'on pensait n'en remplir qu'un seul !"

Cette nouvelle offre commerciale représente "un investissement de 70.000 euros qui sera rentabilisé au bout de 3 ans, avec un gain de 86.000 euros" promet Franck Beauvarlet. "Je vous mets au défi de trouver des entreprises qui arrivent à investir aussi peu et à avoir une rentabilité aussi rapide." 

Aujourd'hui, le chiffre d'affaires de l'aéroport d'Albert "dépasse le millions d'euros". Un chiffre qui "devrait continuer à se développer avec de nouvelles activités de l'industrie et du fret qui doivent arriver."