Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Trains entre Lyon et Valence, "les voyageurs ne peuvent plus être transportés comme du bétail"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Depuis le début du mois de novembre, la SNCF a dû supprimer des rames sur la ligne entre Lyon et Valence suite à des incidents sur la voie. Les difficultés sont plus profondes selon l'Association des usagers du TER de la vallée du Rhône qui demande de nouvelles rames.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - ©Pierre HECKLER

Valence, France

Depuis le début du mois de novembre, c'est une vraie galère sur les trains entre Lyon et Valence. Ils sont pleins matins et soirs. L'association des usagers du TER de la Vallée du Rhône (AUTERVR) est montée au créneau car il n'y a, selon elle, pas assez de rames. 

"Les voyageurs ne peuvent plus être _transportés comme du bétail_", écrit l'AUTERVR dans un communiqué. Selon sa présidente, Cécile Michel, il y a de sérieux problèmes aux heures de pointe. "Les usagers sont entassés comme des sardines. Parfois, certains voyageurs ne peuvent même plus remonter à bord du train alors qu'ils en sont descendus pour permettre à ceux qui arrivent à destination de sortir."

Le nombre de rames plus adapté

D'après la SNCF, ces difficultés sont liées à des suppressions de rames suite à des incidents sur la voie, traversée par des animaux et parfois encombrée par des branchages. "Et les intempéries n'ont rien arrangé", dit-on encore du côté de l'entreprise. Mais pour Cécile Michel, il existe d'autres problèmes qui ne sont pas liés à ces imprévus : 

Il faut savoir qu'il y a depuis quelques années de plus en plus de voyageurs sur la ligne Lyon-Valence. Et cela va continuer car la population augmente dans la région. Il n'y a donc plus assez de rames. 

Un nombre de voyageurs difficile à évaluer

Il est impossible de dire combien de voyageurs empruntent chaque jour la ligne Lyon-Valence. Il y en aurait 8.000 d'après l'association des usagers du TER de la Vallée du Rhône qui ne peut cependant recouper ses données avec celles de la SNCF. "Elle refuse de nous les donner, souffle Cécile Michel. La SNCF justifie son refus en mettant en avant l'ouverture à la concurrence."

Sans doute, ne souhaite-t-elle pas que de potentiels concurrents estiment correctement le marché.  

Par ailleurs, toujours selon l'association, la Région Auvergne-Rhône-Alpes avait promis courant octobre de nouvelles rames. "Le président Laurent Wauquiez nous avait dit que la collectivité allait louer des rames à d'autres régions, mais on n'en a toujours pas vu la couleur", déplore la présidente de l'AUTERVR. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu