Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Karachi : Takieddine renvoyé en correctionnelle pour avoir menti à un juge

vendredi 23 août 2013 à 15:52 France Bleu

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, plusieurs fois mis en examen dans l'affaire Karachi, a été renvoyé en correctionnelle pour "faux témoignage", accusé d'avoir menti sous serment à l'un des juges de ce dossier tentaculaire.

L'homme d'affaire franco-libanais avait avoué avoir oeuvré au financement occulte de la campagne d'Edouard Balladur
L'homme d'affaire franco-libanais avait avoué avoir oeuvré au financement occulte de la campagne d'Edouard Balladur © Maxppp

Aujourd'hui incarcéré, Ziad Takieddine avait affirmé en 2010 au magistrat Marc Trévidic n'avoir joué aucun rôle dans la conclusion en 1994 du contrat Agosta, portant sur la vente de sous-marins au Pakistan. L'instruction a cependant démontré le contraire, a estimé le 13 août la juge Sabine Kheris dans son ordonnance de renvoi. Plusieurs enquêtes sont menées de front dans le dossier Karachi. L'homme d'affaires franco-libanais a ainsi été renvoyé en correctionnelle pour "faux témoignage", accusé d'avoir menti sous serment à l'un des juges de ce dossier tentaculaire.

Les commissions versées en marge du contrat Agosta en question

Le juge antiterroriste Trévidic travaille sur les causes de l'attentat de Karachi du 8 mai 2002 (15 morts, dont 11 salariés français de la Direction des Constructions navales, DCN). Son hypothèse est celle d'un lien entre cette attaque et la fin du versement de commissions en marge du contrat Agosta. Dans le volet financier, les juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995 via des rétrocommissions sur des contrats d'armement, dont Agosta.

Détention provisoire

Soupçonné d'un rôle central dans ce schéma, Ziad Takieddine a plusieurs fois été mis en examen dans cette instruction. Il a par ailleurs été placé fin mai en détention provisoire, les enquêteurs le soupçonnant d'avoir voulu fuir le pays. L'enquête de la juge Kheris, elle, trouve son origine dans une plainte en octobre 2010 de familles de victimes de l'attentat portant sur l'audition en tant que témoin le 15 avril 2010 de Ziad Takieddine

Par :