Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’agresseur du militaire mis en examen pour tentative d'assassinat

-
Par France Bleu

L'auteur présumé de l'agression d'un militaire à la Défense le 25 mai a été mis en examen vendredi pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

Le jeune homme avait poignardé par derrière à la gorge un militaire qui patrouillait dans le quartier de La Défense.
Le jeune homme avait poignardé par derrière à la gorge un militaire qui patrouillait dans le quartier de La Défense. © Maxppp

Alexandre, ce jeune converti à l'islam, âgé de 22 ans, qui avait été arrêté mercredi matin après la violente agression d'un militaire à la Défense le 25 mai a été mis en examen vendredi pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". Il devait encore être présenté vendredi à un juge spécialisé qui décidera de son placement ou non en détention provisoire.

Présenté à deux juges anti-terroristes    

Le parquet de Paris avait indiqué mercredi que le suspect, prénommé Alexandre, avait reconnu l'agression, commise "sans doute au nom de son idéologie religieuse". Après deux jours de garde à vue, il a été présenté vendredi à deux juges antiterroristes, Thierry Fragnoli et Gilbert Thiel, qui lui ont signifié sa mise en examen.

Détermination et volonté de tuer

Le parquet de Paris a requis son placement en détention provisoire, et il appartiendra vendredi à un juge des libertés et de la détention de décider éventuellement de cette mesure. Lors d'une conférence de presse mercredi, le procureur de Paris François Molins a évoqué une "volonté de tuer assez évidente" et une "détermination impressionnante", faisant le récit de la préparation minutieuse du jeune homme avant qu'il ne passe à l'acte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess