Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Education nationale épinglée par la Cour des comptes

-
Par France Bleu

Dans un rapport publié mercredi, la Cour des comptes, l'Education nationale ne souffrirait pas d'un manque de moyens budgétaires ou d'effectifs mais d'une mauvaise organisation et d'une utilisation défaillante des dispositifs existants.

La Cour préconise notamment de revaloriser les indemnités des enseignants.
La Cour préconise notamment de revaloriser les indemnités des enseignants. © Maxppp

Les principes de gestion du ministère de l'Education nationale n'auraient pas évolué depuis le milieu du XXe siècle et auraient des effets contraires aux objectifs affichés : le rapport de la Cour des comptes publié mercredi est sans appel. Ainsi, ce n’est pas d'un manque de moyens budgétaires ou d'effectifs dont souffrirait l’Education nationale, mais d'une mauvaise organisation et d'une utilisation défaillante des dispositifs existants.

"L'effort financier consenti par notre pays se situe à un niveau comparable, voire supérieur à celui des pays qui assurent mieux la réussite de leurs élèves"

"L'effort financier consenti par notre pays se situe à un niveau comparable, voire supérieur à celui des pays qui assurent mieux la réussite de leurs élèves", explique le premier président de la Cour des comptes Didier Migaud lors de la présentation du rapport intitulé "Gérer les enseignants autrement". Ce qui est en cause ne serait donc pas le nombre d'enseignants mais la façon dont ils sont employés.   

Instabilité

Le rapport pointe un système d'affectation des enseignants inadapté aux besoins des élèves et aux exigences des postes : avec 65% des néo-titulaires du second degré affectés en établissement difficile ou comme remplaçants, le système actuel favorise l'instabilité des débutants et encourage peu la mobilité des enseignants expérimentés, surreprésentés dans les académies "attractives".

Revaloriser les indemnités des enseignants

L'institution préconise notamment d'affecter les professeurs agrégés en priorité dans les voies générales et technologiques des lycées et non en collège. La revalorisation du métier est jugée "indispensable poursurmonter la crise d'attractivité" que la profession traverse. En 2011 et 2012, plus de 20% des postes proposés au concours du Capes externe n'ont pas pu être pourvus dans six disciplines. Le rapport préconise ainsi de réévaluer le montant des indemnités et de compenser le surcoût par la mise en place d’une rationalisation de la scolarité au lycée, du développement de la bivalence des enseignants au collège et de l’annualisation du temps de travail des enseignants.

cour des comptes education nationale
cour des comptes education nationale
Choix de la station

À venir dansDanssecondess