Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Egypte toujours dans l'impasse après un week-end meurtrier

dimanche 18 août 2013 à 21:10 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Après quatre jours de heurts entre police et manifestants qui ont fait près de 800 morts, le climat est resté tendu en Egypte tout le week-end. Dimanche, les pro-Morsi ont appelé à nouveau à manifester avant d'annuler certains défilés pour raisons de sécurité. Dans le même temps, le général Al-Sissi, nouvel homme fort du pays, a indiqué que le gouvernement ne plierait pas devant la violence.

Des manifestants pro-Morsi défilent avec des pancartes du président déchu dans les rues du Caire
Des manifestants pro-Morsi défilent avec des pancartes du président déchu dans les rues du Caire © MaxPPP

La situation égyptienne semble de plus en plus dans l'impasse. Près de 800 personnes sont mortes depuis l'évacuation par la force, mercredi, des rassemblements au Caire des partisans des Frères musulmans. Ces derniers réclament le rétablissement dans ses fonctions du président Mohamed Morsi, destitué par les militaires le 3 juillet.

Les Frères Musulmans renoncent à des manifestations

Le week-end a été meurtrier avec notamment 36 détenus islamistes qui sont morts dimanche asphyxiés par du gaz lacrymogène pendant une tentative d'évasion d'une prison de la périphérie du Caire. Les autorités assurent qu'ils ont péri quand des inconnus ont attaqué le convoi de la police qui transportait plus de 600 prisonniers, tous des Frères musulmans. Le confrérie de Morsi ont accusé, au contraire, la police de les avoir "assassinés". Peu avant ce drame, les partisans du président déchu ont semblé marqué le pas en annulant des marches au Caire pour "raisons de sécurité". Ils avaient promis plusieurs manifestations sous le slogan "la semaine du départ du coup d'Etat".

Les autorités interdisent les milices anti-islamistes

Cette décision intervient alors que le nouvel homme fort du pays, le chef de la toute-puissante armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, a assuré dimanche que son pays ne "plierait" pas face à la violence des islamistes, devant un parterre de chefs militaires et de la police. Il s'exprimait pour la première fois depuis le début de la répression. Dans le même temps, le ministère égyptien de l'Intérieur a annoncé ce dimanche l'interdiction des "comités populaires", des milices de quartiers anti-islamistes qui ont récemment essaimé en Egypte. Ces groupes d'auto-défense sont formés en général de jeunes armés qui s'en prennent depuis plusieurs jours aux partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

François Hollande condamne les nouvelles violences

Après un entretien avec le ministre des affaires étrangères d'Arabie Saoudite, le président français François Hollande a jugé dimanche que le niveau des violences en Egypte n'était "pas acceptable" et plaidé pour que des élections soient organisées "dans un délai rapide" en Egypte afin de permettre au pays de sortir de la crise par une solution politique."Nous avons une commune responsabilité, les pays arabes, l'Europe, la France, de faire en sorte que les violences cessent, que les autorités politiques égyptiennes puissent prendre la feuille de route comme référence dans les semaines qui viennent et permettre ainsi l'organisation d'élections dans un délai rapide", a déclaré le président.De son côté, l'Union Européenne menace de "réexaminer urgemment, dans les jours qui viennent", ses relations avec l'Egypte si la violence ne cesse pas.

 

ide egypte - Maxppp
ide egypte © Maxppp