Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Etat s'inspire de l'Aquitaine pour l'aide au logement des étudiants

mardi 20 août 2013 à 19:29 France Bleu Gironde

La région Aquitaine sert d'exemple pour la ministre de l'Enseignement supérieur. Geneviève Fioraso annonce la création d'une caution locative étudiante pour aider les jeunes, en situation familiale ou personnelle compliquée, à trouver un logement. Ce dispositif existe en Aquitaine depuis 2006 sous le nom de "Clé Aquitaine".

En moyenne, les étudiants bordelais payent 4830€ par an pour leur loyer.
En moyenne, les étudiants bordelais payent 4830€ par an pour leur loyer. © Radio France - Pauline Patoux

Près de 4200 étudiants ont bénéficié de cette garantie de caution à Bordeaux. Andréa Mudard est dans ce cas. Cette jeune fille de 19 ans est originaire de Martinique. Elle a choisi de venir étudier l'espagnol à Bordeaux. Ses parents, autrement dit ses garants, vivent en Martinique. Pas simple quand on cherche un logement. Elle s'est donc tournée vers Clé Aquitaine.

Ce dispositif est donc une garantie de caution mais aussi une garantie de loyer et de prêt pour les étudiants. Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine, tire un bilan très positif de cette aide proposée depuis 7 ans.

"Cela sécurise les propriétaires, cela sécurise les familles"

Cette mesure sera testée pour 2000 étudiants en septembre et sera généralisée au printemps 2014.

"Ils vont nous avancer le loyer et par la suite, on remboursera"

Par :