Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

L'hiver n'en finit pas en Limousin

Ce n'est pas seulement une impression : ce mois de mai est plus gris et plus froid que la normale. La météo maussade qui traîne en fait depuis le début de l'année a déjà des conséquences sur la santé, la facture de chauffage ou l'agriculture. Le point en infographie et en reportages.

Un record de froid a bien été égalé dans la région (10°C à Guéret au plus chaud du dimanche 19 mai), mais l'épisode de mauvaise météo que nous traversons est surtout remarquable par sa durée. Depuis le début de l'année, les températures restent chaque mois en-dessous des normales saisonnières. Selon les relevés de Météo France , le nombre d'heures d'ensoleillement "prévu" n'a été atteint qu'en février.

Publicité
Logo France Bleu
infographie météo limousin © Radio France

L'hiver qui dure, ce n'est pas seulement une vie de l'esprit : c'est une réalité médicale. Le CHU de Limoges a enregistré ces dernières semaines une résurgence de la gastro-entérite.

Ordonnances et factures

Certains médecins notent pour le mois de mai 15% de consultations supplémentaires par rapport à un mois de mai. La plupart des patients souffrent d'inflammations des voies respiratoires imputables directement aux chocs thermiques.

Le retour des bronchites, gastros, bronchiolites, angines...

loading

Ce n'est pas faute d'avoir essayé de s'adapter : les chauffages sont souvent encore allumés, ou rallumés. La décision semble évidente malgré son coût. Par exemple à Guéret, pas question de couper le chauffage dans les écoles au 15 mai comme les années précédentes. La ville va devoir débourser des dizaines de milliers d'euros de plus que prévu.

"Une saison de chauffe 20% plus chère que la moyenne"

loading

Plus de saison pour les cultures

Dehors, c'est pire. Sevrés de lumière et endormis par le froid, les végétaux ont pris beaucoup de retard. Et les agriculteurs ont beaucoup de mal à travailler leurs champs gorgés d'eau.

*Deux mois de retard pour les pommes de terre *

loading

Faute de conditions favorables, les jardiniers semblent aussi avoir remis leurs projets de plantations à plus tard. Jusqu'à inquiéter leurs fournisseurs de plants. Mais comment semer au printemps quand il n'y a pas de printemps ?

"Je me demande quand est-ce qu'on va vendre de la tomate"

loading

De toute manière, les envies de crudités ne sont pas pour tout de suite. Météo France ne prévoit pas d'amélioration durable en mai, ni même les premières semaines de juin.

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu