Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La colère des motards de Dordogne contre l'état des routes départementales

-
Par , France Bleu Périgord

"Trop de nids de poules et de plaques de bitume déformé", la Ligue de défense des motards de Dordogne dénonce les "routes tueuses". Avant d'être reçus mercredi au Conseil Général, les motards mettent la pression en promettant de se porter partie civile pour chaque accident d'un deux-roues motorisés.

La Fédération des motards de Dordogne, lors de leur action menée samedi sur le canton de Vélines.
La Fédération des motards de Dordogne, lors de leur action menée samedi sur le canton de Vélines. - DR

Après avoir mené samedi une action de marquage au sol, les motards de Dordogne crient leur ras-le-bol contre l'état des routes, en particulier, la départementale D660 entre Bergerac et Lalinde et la D10 entre Vélines et Minzac. "Déformations de la chaussée, menaces d'aquaplanning, signalisations totalement inadaptées ", les griefs sont nombreux, estime Christophe Delgado, le président de la fédération française de la Ligue de défense des motards.

Christophe Delgado, président de la Ligue de défense des motards de Dordogne

La fédération des motards met en cause la responsabilité du Conseil général, gestionnaire des routes départementales.

Peut-on se faire indemniser en cas de route mal entretenue?

La loi prévoit que le gestionnaire de la voierie doit impérativement entretenir cette dernière, sous peine d'être poursuivi, en cas d'accident dû à la défectuosité de la chaussée. Il faut s'adresser au préfet s'il s'agit d'une route nationale, au Conseil général pour une départementale et au maire pour les routes communales.

Il reste encore à prouver que l'état de la route est responsable de votre accident grâce à des constats d'huissiers et procès-verbaux de police. Il va de soit qu'en cas d'excès de vitesse ou de conduite en état d'ivresse, vous ne serez pas indemnisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu