Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Cour des comptes prédit un dérapage du déficit public

- Mis à jour le -
Par France Bleu

Le déficit public de la France pourrait déraper au-delà des 3,7% du produit intérieur brut prévus dans le Programme de stabilité européen, estime la Cour des comptes dans un rapport rendu public jeudi. Dans l'après-midi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a reconnu que du fait de l'absence de croissance, la Cour avait raison de craindre un tel scenario.

La Cour estime que le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB.
La Cour estime que le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB. © Maxppp

Deux jours après l’UMP, c’est la Cour des comptes qui s’inquiète d’un dérapage à venir du déficit public, qui, selon le rapport qu’elle rend public jeudi, pourrait déraper au-delà des 3,7% du produit intérieur brut prévus dans le Programme de stabilité européen.

"Malheureusement, la Cour dit vrai" (Ayrault)

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a réagi dans l’après-midi, en jugeant que, malheureusement, du fait de l'absence de croissance", la Cour des comptes avait raison de craindre un dérapage du déficit public en 2013 par rapport aux prévisions. "Je pense que pour 2013, malheureusement, du fait de l'absence de croissance, ce que dit la Cour des comptes est vrai. Mais, à la fin de l'année, nous verrons", a expliqué à la presse le Premier ministre lors d'un déplacement à Fort-de-France.

Déficit entre 3,8% et 4,1%

Si la croissance française était plus basse que les +0,1% prévus par le gouvernement pour 2013, comme l'affirment la plupart des observateurs, "le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB", affirme la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

Prévisions de recettes trop optimistes

"Au total, la Cour considère que le nouvel objectif de déficit de 3,7% retenu par le Programme de stabilité risque d'être dépassé en raison de prévisions de recettes qui demeurent trop optimistes. Il ne faut pas exclure l'hypothèse d'un déficit effectif se situant autour de 4% du PIB", commente ainsi le Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud.

Un collectif budgétaire inutile

Auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, il a néanmoins jugé un collectif budgétaire inutile : "Compte tenu de l'ampleur de l'effort programmé et de l'atonie de la croissance économique, la Cour considère qu'il n'y a pas lieu d'envisager des mesures de rééquilibrage en cours d'année".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu