Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fille de Liliane Bettencourt entendue par la police

jeudi 29 août 2013 à 10:40 France Bleu

Françoise Bettencourt, la fille de Liliane Bettencourt,, a été entendue par la police à propos du prêt de 300.000 euros qu'elle a consenti en novembre à l'ex-comptable de ses parents, Claire Thibout, certains avocats se demandant si ce geste n'est pas une rémunération de témoignage déguisée.

Françoise Bettencourt-Meyers a été entendue par la police à propos de son prêt consenti à la comptable
Françoise Bettencourt-Meyers a été entendue par la police à propos de son prêt consenti à la comptable © Maxppp

La saga Bettencourt rebondit, une nouvelle fois. Françoise Bettencourt, la fille de Liliane Bettencourt, héritière de la fortune L’Oréal, a été entendue par la police à propos du prêt de 300.000 euros qu'elle a consenti en novembre à Claire Thibout, l'ex-comptable de ses parents. En question, l’hypothèse, soulevée par certains avocats, que cette dernière ait pu être de ce fait indirectement rémunérée pour son témoignage.

Signalement Tracfin

L'audition à la brigade financière à Paris, révélée par i-Télé, a eu lieu le 17 juillet : Claire Thibout devrait être entendue à son tour très prochainement. Le procureur de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, sans évoquer ces auditions, confirme que le parquet de Bordeaux a, sur un signalement de Tracfin en date du 22 février 2013, ordonné une enquête pénale sur ce prêt, confiée à la brigade financière.

Françoise Bettencourt plaide le "désarroi financier" de la comptable

Le prêt avait été rendu public en mars. A l'époque, les avocats des deux femmes avaient évoqué le "désarroi financier" de Claire Thibout, auquel Françoise Bettencourt Meyers aurait été sensible. La comptable était sans travail après avoir été licenciée en 2008 par Patrice de Maistre, l'ancien homme de confiance des milliardaires. Le licenciement s'était déroulé dans un contexte où Françoise Bettencourt Meyers venait de déposer, fin 2007, une plainte pour abus de faiblesse visant certains membres de l'entourage de sa mère.

"Surprenant", "choquant"

L'avocat de Claire Thibout, Me Antoine Gillot, a jugé mercredi "surprenante, et même assez choquante", l'annonce de l'enquête pénale, tout en réitérant l'argument du désarroi financier. Si ce n'est que Claire Thibout a déjà perçu, outre près de 100.000 euros d'indemnités légales, 800.000 euros lors de son licenciement, dont 400.000 payés en deux fois par la fille, fin 2008 et début 2009.