Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fin du Scotch à Beauchamp (95)

-
Par , France Bleu Paris

L'usine 3M délocalise sa production de rubans adhésifs vers les Etats-Unis et la Pologne. 40 postes vont être supprimés sur le site de Beauchamp, dans le Val d'Oise. Les négociations débutent aujourd'hui pour trouver 40 candidats au départ volontaire. Les syndicats craignent à terme une fermeture complète du site qui produit encore Post-it et éponges.

La fin du Scotch à Beauchamp (95)
La fin du Scotch à Beauchamp (95)

Les premiers rouleaux de ruban adhésif sont sortis de l'usine de Beauchamp en 1952. Et après 61 ans de production ininterrompue, d'ici quelques mois, le Scotch sera produit dans une autre usine du groupe aux Etats-Unis puis conditionné en Pologne. Malgré le transport, la direction de 3M assure que cela permettra de baisser les coûts de production, de dégager de l'argent pour le marketing et d'être plus compétitif sur un marché européen difficile.

E Adieu le scotch

Les syndicats, eux s'inquiètent. Selon le délégué Force Ouvrière Alain Doublet, plusieurs activités ont déjà quitté le site depuis 1984, comme les abrasifs ou les Post-it imprimés. Et aucun nouveau produit n'est arrivé, même si la direction de 3M assure investir entre 2 et 4 millions d'euros par an sur le site. Cette fois-ci 40 postes vont être suppirmés, des départs volontaires espère la direction. Les syndicats craignent la fermeture à terme de l'usine de Beauchamp qui produit encore éponges et Post-it. Ils appellent à la grève ce lundi et réclament des garanties pour les 392 salariés qui vont continuer à travailler sur le site.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess