Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La maison d'une assistante maternelle évacuée après la découverte de gaz naturel radioactif

jeudi 27 mars 2014 à 11:45 Par Géraldine Marcon et Patrick Petit, France Bleu Limousin

A Bessines-sur-Gartempe, une famille a été évacuée de son domicile après la découverte d'une forte concentration en radon, un gaz naturel radioactif, àdans les pièces d'habitation et la cave. La maison a été construite sur des remblais d'exploitation minière de la Cogema. La mère de famille, assistante maternelle, a gardé un vingtaine d'enfants à son domicile. Leurs familles ont été contactées.

Site de stockage d'uranium appauvri d'Areva à Bessines-sur-Gartempe.
Site de stockage d'uranium appauvri d'Areva à Bessines-sur-Gartempe. © MaxPPP-Thomas Jouhannaud

Un couple et une petite fille ont été évacués de leur maison de Bessines-sur-Gartempe, au nord de Limoges. Une concentration élevée en gaz naturel radioactif a été découverte à leur domicile. Il s’agit de** radon, et sa présence a été détectée à l’occasion du programme de recensement des lieux de réutilisation des remblais issus des exploitations minières de la Cogema. Areva, qui a succédé à la Cogema, a été chargée par l'Etat de recenser ces sites où ont été utilisés des stériles miniers d’uranium . La maison de Bessines-sur-Gartempe datant des années 60, elle a fait l’objet de mesure, et des quantités anormales de radon** ont été découvertes dans la cave et les pièces d’habitation.

Le domicile de la famille avait servi à l’activité d’assistante maternelle de la mère pendant une quinzaine d’années. Les familles de la vingtaine d’enfants concernés ont été contactées, leur degré d’exposition et les risques encourus vont être évalués par l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). 

pap radio actif midi

Une enquête administrative a été diligentée par les services de l’Etat qui disent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la prise en charge des personnes concernées et garantir une totale transparence sur cette situation.