Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La présence de Bulgares en situation illégale réduite de moitié en un an en Gironde

jeudi 29 août 2013 à 7:30 Par Marion Dubreuil, France Bleu Gironde

La présence des squatteurs Bulgares en Gironde a été réduite de moitié en un an. Ils étaient 850, l'an passé, ils ne sont plus que 350 aujourd'hui. C'est l'une des conséquence de la circulaire Valls qui impose le démantèlement des campements illicites, des évacuations anticipées qui permettent aussi un meilleur accompagnement des squatteurs.

Squat de la rue du docteur Schinazi, quartier Amelin à Bordeaux
Squat de la rue du docteur Schinazi, quartier Amelin à Bordeaux © Radio France - Marion Dubreuil

La population bulgare a diminué de moitié en un an dans le département. De 850 individus l'an passé à 350 aujourd'hui. Cet été, le rythme des évacuations s'est accéléré en Gironde. Il y a eu bien sur l'évacuation du site historique de Thiers-Benauge et puis de nombreux autres ont suivi. La dernière en date remonte a la semaine dernière, et ce n'est pas prêt de s'arrêter puisque le site de Floirac rue Gaston Cabannes qui regroupe une centaine de personne devrait bientôt subir le même sort. Tout comme celui du quai de la Souys .

Les conséquences de la circulaire Valls

C'est une des conséquence de la circulaire Valls adoptée l'an dernier. Cette circulaire impose avant toute chose le démantèlement des camps illicites. Et d'un autre côté cette circulaire dite d'anticipation et d'accompagnement, prévoit une meilleure évaluation des situations individuelles dans les squats. Désormais en Gironde, la direction départementale de la cohésion sociale, appuyée par les associations sur le terrain fait ce qu'on appelle un diagnostic plus poussé des bulgares qui ont envie de s'installer en France.

Médecins du Monde souhaite un meilleur suivi

La préfecture accompagne en ce moment 94 familles dans le cadre de la maitrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS). Ces 94 familles bulgares bénéficient d'un titre de séjour provisoire assorti d'un logement d'urgence et d'un accompagnement économique vers l'autonomie.

Seulement Médecins du monde regrette que le volet médical soit parfois pris en compte dans l'urgence . La coordinatrice de Médecin du monde à Bordeaux Perrine Laissus souhaiterait une meilleure coordination entre les différentes association.

Perrine Laissus, Médecins du monde: "On estime que 5 à 6 personnes par auraient pu avoir un diagnostic différent"

Hubert Weigel, préfet délégué à la sécurité: "94 familles ont fait l'objet d'un diagnostic positif"