Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La production des fruits et légumes accuse un sérieux retard à cause du froid en Gironde

-
Par France Bleu Gironde

A cause du froid, les maraîchers du département estiment qu'ils vont prendre 15 jours de retard sur la livraison de certains légumes comme les courgettes, les tomates et les salades.

Plants de salades
Plants de salades © Radio France - Rémi Ink

Des retards dans les délais de livraison

Le mois de mai a été assassin pour la croissance des cultures dans la région . Des températures basses, parfois même négatives la nuit. Peu de soleil, beaucoup de vent, de la pluie en continu. Et les conséquences n'ont pas tarder à se faire ressentir. La produtction de fruits et légumes tourne au ralenti.

Avec les températures fraiches, la croissances des fruits et légumes est moins rapide, et le retard s'accumule déjà. Les maraîchers tablent sur 15 jours de retard dans la livraison de certains produits de grandes consommation comme les salades ou les tomates.

Des marges réduites pour les maraîchers 

Bernard Sarreau maraîcher
Bernard Sarreau maraîcher © Radio France - Rémi Ink

Les températures basses ont obligé les producteurs de fruits et légumes de la région à chauffer les serres en plein mois de mai. Des coûts supplémentaires qui pèsent sur les marges dégagées. Christian Sessateur est maraîcher à Eysines et président du groupement des producteurs de Gironde

"On a beaucoup moins de marge disons ou il y en a quasiment plus, quand le chauffage se prolonge en saison"

Christian Sessateur maraîcher à Eysines : "Un concombre faut le garder à 18 degrés celsius la nuit"

Les marchés de Bordeaux font d'ailleurs eux aussi grise mine. Des produits plus rares, des étals un peu plus vides que d'habitude. Résultats: moins de fruits et légumées, mais les prix ne devraient pas changer selon Christian Sessateur,

"Même les salades qui sont à maturité ça les arrange pas. Mais le consommateur n'aura pas des prix excessif"

Christian Sessateur maraîcher à Eysines: "Contre le temps, on peut pas y faire grand chose"

Bernard Sarreau, maraîcher à Eysines "Les salades sont prises par le gel le matin"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess