La Réunion : un adolescent tué par un requin

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 12 avril 2015 à 16:02 Mis à jour le dimanche 12 avril 2015 à 17:20

Un adolescent est mort happé par un requin sur l'île de La Réunion (photo d'illustration)
Un adolescent est mort happé par un requin sur l'île de La Réunion (photo d'illustration) © Maxppp

Un adolescent de 13 ans, membre prometteur du pôle espoir de surf, est mort dimanche matin à la Réunion après avoir été happé par un requin dans une zone interdite à la baignade. C'est le septième décès dû à la résurgence des attaques de squale dans l'île depuis 2011.

Il était l'un des membres du pôle espoir de la Ligue de surf de la Réunion. Un adolescent a été happé peu après 9h ce dimanche par un requin qui lui a arraché les membres et une partie de l'abdomen. Les pompiers n'ont pu que constater son décès malgré leur arrivée quasi immédiate.

La victime, qui se prénommait Elio, se trouvait dans une zone interdite aux activités nautiques aux Aigrettes (Cap Homard, sur la commune de Saint-Paul), sur la côte ouest de l'île. Il y surfait avec six autres jeunes gens. Très choqués, ils ont été pris en charge par les pompiers sur la plage qui a été évacuée.

Sept morts depuis 2011

C'est la seizième attaque depuis 2011, la septième mortelle. La dernière remontait au 14 février. Une baigneuse de 22 ans avait été attrapée par un requin à 5 mètres du rivage à Pont Mulla, Etang-Salé (sud de l'île), là encore dans une zone interdite en raison de sa dangerosité.

Le préfet de la Réunion, Dominique Sorain, a immédiatement hissé la "flamme rouge" sur les plages du littoral ouest et activé la "procédure post-attaque". 

 

"Ce dispositif prévoit la réalisation d'opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l'attaque", explique la préfecture dans un communiqué. Cette tâche "mobilise actuellement des navires de pêche professionnelle, afin de mettre en place des dispositifs de capture".

La décision "d'interdire la mer", selon une expression souvent utilisée avec agacement par bon nombre de Réunionnais, avait été prise par la préfecture en juillet 2013 après la mort d'une jeune fille de 15 ans tuée par un requin à cinq mètres du rivage à Saint-Paul.

Cette situation a contribué à une baisse significative de l'activité touristique et entraîné l'annulation des compétitions de surf et de bodyboard.