Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Sécu lance une véritable chasse aux fraudeurs dans les Pyrénées-Orientales

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Roussillon

Depuis un an, la caisse primaire d'assurance maladie a mobilisé des moyens très importants pour détecter les tricheurs. Le résultat est édifiant.

La Sécu lance une grande campagne contre la fraude
La Sécu lance une grande campagne contre la fraude

La Sécu a détecté l'an dernier plus 1,3 millions d'euros de fraudes, soit une hausse de 320%. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce ne sont pas les assurés qui fraudent le plus, mais les professionnels de santé.

Sur la première marche du podium, on trouve les sociétés d'ambulance et de taxi (avec 450.000 euros de fraude l'an dernier dans le département). Ces sociétés facturent des transports de malades fictifs.

En bonne position, on trouve également les dentistes, avec des exemples absolument édifiants. Des professionnels sont prés à détruire une dentition parfaitement saine, juste pour pouvoir poser des prothèses qu'ils facturent très cher.

Une imagination débordante

Les assurés représentent moins d'un tiers des fraudes. Mais les tricheurs font preuve d'une imagination sans limite. Il y a ceux qui se fabriquent de faux bulletins de salaire pour toucher des prestations plus importantes lorsqu'ils sont en arrêt-maladie. Ceux qui se font rembourser des soins alors qu'ils sont officiellement morts depuis plusieurs années. Ou encore ceux qui se font financer des arrêts-maladies, mais que l’on localise en parfaite santé, en Espagne ou en Australie.

La Sécu a considérablement renforcé ses moyens de contrôle

Jusqu'en 2012, seul 2 ou 3 personnes étaient affectées à la lutte contre la fraude dans les Pyrénées-Orientales. Désormais, l'ensemble des 280 agents du département sont formés et mobilisés sur le dossier.

La Sécu a aussi acheté du matériel identique à celui des gendarmes ou policiers pour détecter les faux documents (faux arrêt-maladie, feuilles de salaires trafiquées)

L'informatique a été appelée à la rescousse. Par exemple, les déclarations des sociétés d'ambulances sont passées à la moulinette dans un logiciel spécialement créé. Résultat, on s'est aperçu que le même véhicule était parfois déclaré à Prades et à Montpellier le même jour à la même heure. Ou que le même chauffeur conduisait simultanément deux ambulances. En fait, il s'agissait de transports fictifs.

La  Sécu a également renforcé l'échange d'information avec d'autres administrations et services de l'Etat. Voilà comment on a découvert que des soins étaient remboursés à des personnes décédées depuis plusieurs années. Ou encore plus fort : qu'un détenu avait réussi à se faire prescrire un arrêt-maladie...

Eviter la psychose

Malgré tout, il ne faut pas tomber dans la psychose, prévient la Caisse primaire d'assurance maladie. L'immense majorité des professionnels et des assurés sont parfaitement honnêtes. La fraude représente moins de 1% du budget de la Sécu.

Fraude sécu - 1

invit redac fraude secu

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess