Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La télévision publique grecque sauvée temporairement

-
Par France Bleu

Le gouvernement grec est contraint de rouvrir temporairement la radio-télévision publique ERT jusqu'à ce qu'un nouvel organisme audiovisuel restructuré voie le jour, après le sursis obtenu lundi par les salariés auprès de la justice.

La fermeture des chaînes de télévision et des stations de radio publiques avait provoqué une vive émotion.
La fermeture des chaînes de télévision et des stations de radio publiques avait provoqué une vive émotion.

Après le traumatisme des écrans noirs et l’annonce choc de sa fermeture par le gouvernement, une lueur d’espoir vient éclairer l’avenir sombre de l’audiovisuel public grec. Le gouvernement grec est en effet contraint de rouvrir temporairement la radio-télévision publique ERT jusqu'à ce qu'un nouvel organisme audiovisuel restructuré voie le jour, après le sursis obtenu lundi par les salariés auprès de la justice.

Remaniement

Le Premier ministre Antonis Samaras, qui avait procédé de façon autoritaire à la fermeture de l'ERT mardi dernier, laissant des écrans noirs et des radios muettes dans tout le pays, a proposé à ses partenaires gouvernementaux quelques minutes avant la publication du jugement du Conseil d'Etat, de revenir sur sa décision vivement critiquée en Grèce et à l'étranger. Antonis Samaras a également dû s'engager à procéder à un remaniement ministériel après le congrès de la Nouvelle Démocratie, prévu vers la fin juin.

" Des mesures adéquates doivent être prises pour que les émissions reprennent "

"Aucun gouvernement n'a le droit de procéder à une fermeture de la télévision publique", a ainsi estimé le socialiste Evangélos Vénizélos, chef du Pasok. Selon le Conseil d'Etat, "des mesures adéquates doivent être prises pour que les émissions reprennent" et "il est nécessaire que des discussions sur le nouveau projet de loi restructurant l'audiovisuel public, qui doit être adopté par le Parlement, aient lieu". Le dirigeant socialiste a également noté la nécessité "urgente d'un remaniement" ministériel, et "d'une meilleure coordination du gouvernement" afin de promouvoir "des réformes radicales". Une nouvelle réunion tripartite est prévue mercredi pour poursuivre les discussions sur le sujet.

Du jamais vu en Europe

La fermeture des chaînes de télévision et des stations de radio publiques, du jamais vu en Europe, avait provoqué une vive émotion et de nombreuses critiques. Le président de l'Union européenne de radio-télévision représentant toutes les organisations de l'audiovisuel public en Europe (BBC, RAI, France Télévision, ZDF ...) s'était même déplacé à Athènes la semaine dernière pour demander la réouverture immédiate de l'ERT. La décision du Conseil d'Etat a été applaudie par les milliers de personnes rassemblées pour la septième soirée consécutive devant le siège de l'ERT dans la banlieue nord de la capitale grecque.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu