La voiture électrique d'autopartage de Bordeaux n'est pas "écologique"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 3 avril 2014 à 18:20

La Bluecub bordelaise a été épinglée
La Bluecub bordelaise a été épinglée © Radio France

Le Jury de déontologie publicitaire a retoqué la publicité du site internet de la Bluecub bordelaise. La voiture électrique en autopartage du groupe Bolloré ne peut pas se définir comme "écologique". Elle est au mieux "moins polluante".

C'est l'Observatoire du nucléaire qui avait saisi le Jury de déontologie publicitaire. Pour dénoncer la publicité figurant sur le site internet de la Bluecub, la voiture électrique en autopartage lancée par le groupe Bolloré en janvier dernier sur la Communauté Urbaine de Bordeaux. Cette publicité présentait la voiture comme "Écologique" avec "0 bruit, 0 odeur, 0 émissions de CO2" .

Et cela a fait bondir l'association qui estime qu'un véhicule, quel qu'il soit, n'est jamais totalement propre. Il faut selon elle prenrde ne compte la fabrication de la voiture, certains éléments comme les pneus ou les batteries, les déchets en fin de vie du véhicule et l'énergie qui permet la propulsion, même l'énergie d'origine nucléaire. Tous ces éléments sont facteurs de pollution et empêchent donc une voiture d'être "écologique".

Le Jury de déontologie publicitaire a donné raison à l'association. Il rappelle que "lorsqu'il est impossible de justifier les formulations globales" comme écologique, vert, éthique, durable, "la publicité doit les relativiser" avec des formules comme "contribue à" . Le Jury a donc demandé que cette publicité ne soit pas renouvelée. Le groupe Bolloré a assuré à l'AFP qu'en "bons élèves, s'il faut retirer un mot d'une pub, on va la retirer" .

La publicité incriminée de la Bluecub - Radio France
La publicité incriminée de la Bluecub © Radio France