Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le braqueur présumé du restaurant "Le gardon Frit" a été interpellé

lundi 26 août 2013 à 19:06 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Il s'agit de l'homme de 33 ans qui a été arrêté vendredi au terme d'une course poursuite entre St Roch et Mettray. Il a reconnu les faits et est mis en examen pour extorsion de fonds.

Un véhicule de gendarmerie
Un véhicule de gendarmerie © Maxppp

Les gendarmes d'Indre et Loire ont donc réussi un joli coup en fin de semaine dernière. Ils avaient arrêté un homme après un course poursuite d'une demi-heure sur le nord de l'agglomération tourangelle. Il s'avère que cet homme de 33 ans est l'auteur d'un braquage à la mi-Août du côté de Sainte-Maure de Touraine : le braquage du "Gardon Frit" à Pouzay. Ce vol avec violence avait fait grand bruit à coeur du mois d'Août. Le couple de gérant avait été réveillé au petit matin. Sous la menace d'une arme de poing; ils avaient du remettre la caisse à un individu armé et cagoulé. Une caisse bien garnie après la foire aux melons et aux canards, au-delà de 10.000 euros.

Des billets volés au restaurant retrouvés dans sa voiture

Ce malfaiteur était donc à priori au volant de cette voiture qui a voulu semer les gendarmes vendredi dernier entre Mettray et Saint-Roch. Mais à la lumière des faits précédents, on comprend pourquoi. Juste après l'arrestation, les gendarmes avaient d'ailleurs expliqué que cet homme était prêt à tout pour échapper à l'interpellation. Ce qui lui vaut une mise en examen pour délit de fuite, refus d'obtempérer et mis en danger de la vie d'autrui. Ce à quoi s'ajoute après 48h de garde à vue, une mise en examen pour extortion de fonds avec arme. Il a avoué les faits, car les enquêteurs avaient des éléments probants, retrouvés dans la voiture, notamment de l'argent volés à Mettray. Il est incarcéré à la maison d'arrêt de Tours.