Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le centre Pompidou-Metz contraint de se serrer la ceinture

lundi 5 août 2013 à 12:33 Par Cyril Destracque, France Bleu Lorraine Nord

Faire aussi bien qu'avant avec moins d'argent. C'est l'objectif de la direction du centre Pompidou-Metz pour la rentrée prochaine. L'équipe doit composer avec un budget dépenses en baisse.

Le centre Pompidou Metz
Le centre Pompidou Metz © Pompidou Metz - Philippe Gisselbrecht

En médecine, on appelle ça un régime minceur. En économie, l'austérité. Le centre Pompidou-Metz prépare sa rentrée 2013 en se serrant la ceinture. Le 18 juin dernier, le conseil d’administration de l’établissement  a voté une réduction des dépenses de 620 000 euros, sur un budget global d’une dizaine de millions d’euros. Conséquence, le premier poste touché est celui de la production culturelle. Son budget baisse de près de  8% (- 250 000 euros). A l'intérieur de l'enveloppe, le volet "spectacle vivant" est amputé de 40%. Une économie réalisée pour tenter de mieux boucler le budget que l'an passé. En 2012, en raison d'une baisse de fréquentation de 40% (475 000 visiteurs contre 800 000 en 2011) Pompidou-Metz avait dû piocher dans ses fonds propres pour compenser la baisse des recettes en billetterie.

Faire aussi bien avec moins d'argent

Même s'il faut réduire la voilure, aucune exposition n'est supprimée mais une d'entre elles est reportée à 2014. Plus globalement, désormais, la direction entend partager les expositions avec d'autres musées pour dépenser moins. Le secrétaire général du centre Pompidou-Metz, Emmanuel Martinez souligne que "c'est pas une situation périlleuse".  "On cherche à faire plus de coproduction pour rationnaliser les prix, et, déjà on a réduit certaines dépenses liées à la programmation " précise le responsable du centre messin.  En attendant l'année prochaine où tout devrait rentrer dans l'ordre selon Emmanuel Martinez,  il faudra surveiller les résultats de la billetterie. En 2012, les entrées n'ont rapporté qu'1,5 millions d'euros, 600 000 euros de moins que ce qui avait été prévu.

 

Pompidou économies / SON