Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Furosémide est-il vraiment en cause dans la mort de plusieurs retraités, dont une Ardéchoise?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les enquêteurs ont de plus en plus de doute. L'erreur de conditionnement du médicament reste pour l'heure inexpliquée et il n'y a pas de preuve solide dans le premier cas suspect, le Marseillais mort à 91 ans.

Erreur de conditionnement du diurétique Furosémide
Erreur de conditionnement du diurétique Furosémide © Maxppp

On sait que l'enquete concerne notamment une ardéchoise de 86 ans décédée a St Vallier le 4 juin dernier. 

Certaines pistes semblent se dégonfler, et notamment celle d'une erreur du Laboratoire TEVA de Sens. L' Agence du Médicament a déja écarté la piste d'une erreur industrielle. Mais selon les premières conclusions de l'enquête, la configuration des lieux et des chaînes de conditionnement du medicament ne permettent pas aux gendarmes de penser qu'il y a eu un accident ou une malveillance humaine . Pour eux, cela semble impossible alors que c'est dans cette direction que le patron du laboratoire dit vouloir chercher.

Concernant 2 des décés dans lequel le Furosémide est mis en cause , les gendarmes ont aussi beaucoup de doutes. A cette heure,  et toujours selon une source proche de l'enquête, rien ne prouve que le médicament soit responsable de la mort de l' homme de 91 ans à Marseille. La boîte de médicament retrouvée était vide. Il n'y a aucune preuve de somnifère à l'intérieur. Enfin, à propos de la piste du premier pharmacien, celui qui a lancé l'alerte, il aurait pu faire une erreur d'appréciation.

Reste maintenant à attendre les analyses toxicologiques, elles doivent tomber dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu