Le Kruzenshtern est la vedette de l'Armada de Rouen

Par Eric Turpin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 7 juin 2013 à 14:32

Le Kruzenshtern
Le Kruzenshtern © Radio France

Sa venue est une grande première à Rouen. Le Kruzenshtern est l'une des principales attractions de l'Armada, le rassemblement de grands voiliers organisés tous les cinq ans. Depuis hier, les visiteurs affluent sur le quatre-mâts russe.

«Ce qui m’impressionne toujours, ce sont les marins qui grimpent sur les mâts», raconte Marie Claire. «C’est de l’acrobatie», renchérit son mari Patrice. Le couple de retraité est venu de Maurepas dans les Yvelines pour visiter les bateaux de l’Armada. Le Kruzensthern, c’est une première.

Le Kruzenshtern - Les visiteurs - Eric Turpin - Radio France
Le Kruzenshtern - Les visiteurs © Eric Turpin - Radio France
Le quatre-mâts russe est la principale attraction de ce rassemblement des plus grands voiliers du monde. «Il est super beau», lâche Laura, qui a pris le car très tôt ce matin avec cinquante-cinq élèves de l’école primaire de Simencourt près d’Arras dans le Nord. «Les mâts sont énormes» ajoute aussitôt Marina, tandis que Thibault est impressionné par la taille des deux moteurs : «Je les ai pris en photo».

Le petit Omar est venu avec sa maman. C’est la première fois qu’il monte sur un bateau comme celui-ci. Il découvre avec un réel enthousiasme le gouvernail.

Le Kruzenshtern - Radio France
Le Kruzenshtern © Radio France
Les visiteurs s’attardent sur la chapelle orthodoxe. Un véritable joyau sur un tel navire. Elle a été aménagée sur le bateau il y a seulement six ans. Brigitte, originaire de Rennes, est émerveillée : «La chapelle est extraordinaire! Il y a de très belles icônes russes».

Le Kruzenshtern - La chapelle orthodoxe - Eric Turpin - Radio France
Le Kruzenshtern - La chapelle orthodoxe © Eric Turpin - Radio France
Le Kruzenshtern n’est pas tout jeune. Il a été construit en 1926 en Allemagne. Il mesure 115 mètres de long et son mât le plus élevé atteint 54 mètres de hauteur. Le voilier a été donné à l’URSS après la seconde guerre mondiale, au titre des dommages de guerre. C’est aujourd’hui un navire-école qui forme 120 cadets.

Le Kruzenshtern - trois cadets - Eric Turpin - Radio France
Le Kruzenshtern - trois cadets © Eric Turpin - Radio France
Vitaly, Alexandr, Timur ont embarqué il y maintenant deux mois sur le Kruzenshtern. Pour ces trois cadets de l’Académie des pêches de Kaliningrad, la vie à bord n’est pas monotone. Il faut grimper sur les mâts pour hisser ou affaler les voiles, donner un coup de main pour les manoeuvres, participer aux corvées. C’est aussi une école de discipline.

Faire venir le Kruzensthern à Rouen n’a pas été simple. Il a fallu creuser le chenal de la Seine, faire retendre des lignes à haute tension. «On a eu quelques craintes avec la crue de la Seine» reconnait Patrick Herr, l’organisateur de l’Armada de Rouen: «Le quatre-mâts est passé à quelques centimètres des ponts».

Mais le jeu en valait la chandelle. Les visiteurs affluent sur le Kruzenshtern, même si certains lui préfère un autre grand voilier : l’Amerigo Vespuccile, le navire école italien, absent cette année.

BATEAU ARMADA - Le Kruzenshtern

Le Kruzenshtern - Eric Turpin - Radio France
Le Kruzenshtern © Eric Turpin - Radio France

Partager sur :