Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Le lac d'Aiguebelette capitale mondiale de l'aviron

samedi 29 août 2015 à 19:57 Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie

Plus que des médailles, les rameurs français chercheront les tickets qualificatifs aux jeux Olympiques de Rio dans les eaux limpides du lac savoyard d'Aiguebelette, théâtre des championnats du monde d'aviron qui débutent dimanche jusqu'au 6 septembre. Une première en France depuis 18 ans.

1300 athlètes venus de 77 pays vont s'affronter sur le lac d'Aiguebelette jusqu'à dimanche
1300 athlètes venus de 77 pays vont s'affronter sur le lac d'Aiguebelette jusqu'à dimanche © Maxppp

Les meilleurs rameurs et rameuses de la planète ont rendez vous sur le lac d’Aiguebelette à partir de dimanche, pour une semaine de compétition. Les championnats du monde d’aviron sont de retour en France 18 ans après l’édition de 1997, qui déjà avait pour cadre les eaux turquoise du lac de l’avant pays savoyard et ses montagnes. 1300 rameurs et rameuses issus de 77 nations vont partir pendant une semaine à la conquête des titres mondiaux. 

Rio 2016 dans tous les esprits

Le président de la Fédération Française d'Aviron Jean Jacques Mulot le reconnaît toutefois, l'objectif de l'équipe de France est davantage de qualifier le maximum de bateaux pour la prochaine olympiade que de rafler des médailles : "c'est le plus important, mais on ne peut pas partir d'Aiguebelette sans avoir une ou deux marseillaises, comme ça a été le cas d'ailleurs en 1997. On espère 5 médailles dont 2 en or" .

ECOUTEZ le président de la Fédération Française d'Aviron Jean Jacques Mulot

Derrière les armadas britanniques et néozélandaises, le défi français n'est pas de la même nature pour les 11 embarcations engagées dans les épreuves olympiques . Des équipages comme le deux sans barreur multimédaillé mondial et olympique de Germain Chardin et Dorian Mortelette, le deux de couple tout jeune mais déjà vice-champion d'Europe d'Hugo Boucheron et Matthieu Androdias, sans parler du deux de couple poids légers de Jérémie Azou et Stany Delaire, invaincu depuis deux ans, visent le podium, bien au delà de la qualification. D'autres, en revanche, devront ramer dur pour obtenir leur billet pour le Brésil. A commencer par le "huit", bateau vedette de l'aviron et priorité du Directeur Technique National Patrick Ranvier. Dans cette catégorie, seuls cinq coques seront qualifiées à Aiguebelette.

Le parc à bateaux où sont stockées les 450 coques des championnats du monde d'Aiguebelette - Radio France
Le parc à bateaux où sont stockées les 450 coques des championnats du monde d'Aiguebelette © Radio France

 

Devant les 32.000 spectateurs attendus sur la semaine, et à la faveur d'un éclairage médiatique dont la discipline a le plus grand besoin, il s'agira également pour la fédération de faire parler de l'aviron : "C'est un moyen de booster la pratique espère, et j'espère une augmentation du nombre de pratiquants et de licenciés dans les clubs dès la prochaine rentrée, comme ce fût le cas après les championnats du monde réussis de 1997" poursuit Jean Jacques Mulot.

La compétition débute à 10h ce dimanche avec les séries dans 10 catégories. Phases finales à partir de jeudi.

(avec AFP)

 

 

ECOUTEZ le reportage à Aiguebelette de Nicolas Peronnet