Le magasin Virgin de Bordeaux a définitivement fermé ses portes

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 13 juin 2013 à 8:00

Les salariés ont exposé en vitrine leur gilet où ils ont inscrit leur prénom
Les salariés ont exposé en vitrine leur gilet où ils ont inscrit leur prénom © Radio France

La direction de l'enseigne a décidé de fermer mercredi ses 26 magasins en France, dont celui de la place Gambetta à Bordeaux. Après l'occupation de plusieurs magasins par les salariés, elle a évoqué des "raisons de sécurité".

La fermeture du magasin Virgin de la place Gambetta était inéluctable depuis plusieurs semaines. Mais elle aura eu lieu de manière précipitée ce mercredi. La direction nationale de l'enseigne culturelle a décidé de fermer ses 26 magasins pour des raisons de sécurité . Plusieurs d'entre eux étaient occupés depuis la veille par les salariés. C'était le cas pour ceux des Champs-Elysées et de Barbès à Paris, également pour ceux de Rouen et Strasbourg.

Le magasin a fermé hier après-midi - Radio France
Le magasin a fermé hier après-midi © Radio France
Merci pour 23 années de passion

A Bordeaux, le magasin a donc également fermé ses portes. Depuis plusieurs jours, les lieux étaient déjà quasiment déserts. Plus grand'chose en rayon et les vitrines pour témoigner de la fin d'une histoire. Les salariés avaient choisi d'exposer leurs célèbres gilets rouge floqués de la marque de l'enseigne . Dessus, ils avaient inscrit leur prénom ainsi que le temps passé à travailler chez Virgin. Toujours en vitrine, un grand panneau avait été installé pour remercier les habitants de Bordeaux et les clients pour les "23 ans de passion et de culture".

Les remerciements des salariés de Virgin - Radio France
Les remerciements des salariés de Virgin © Radio France
Le prochain rendez-vous est fixé lundi 17 juin. Le tribunal de commerce de Paris, après avoir rejeté les 2 offres de reprise (dont celle du bordelais Cultura), prononcera la liquidation judiciaire de Virgin . Dès lors, les 960 salariés en France (33 à Bordeaux) auront un nouvel interlocuteur : le mandataire judiciaire.