Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans FC a désormais un pied en National

-
Par France Bleu Maine

Battus à Monaco, les Manceaux occupent la 18e place à une journée de la fin du championnat. Il faudra compter sur un faux pas de Laval pour arracher le maintien.

image par défaut

Le scenario catastrophe tant redouté par les supporters sarthois s’est produit hier soir. Les Sang et or se sont inclinés sur la pelouse du leader monégasque. Mais surtout, dans le même temps, Laval a réussi à s’imposer au Havre. Grace à ce succès, les mayennais passent devant les manceaux avec deux points d’avance.

Un match nul suffira aux Lavallois la semaine prochaine...

Un match nul contre Châteauroux vendredi prochain suffira aux Tangos pour assurer leur maintien en ligue 2… Et donc précipiter Le Mans en National. Les Mayennais peuvent même se payer le luxe de perdre, si les Sang et or ne gagnent pas leur dernier match face à Lens. Autant dire que la relégation des joueurs de Régis Beunardeau semble inévitable.

Finalement, c’est assez logique au regard des lacunes et de l’inexpérience de cette bande de gamin. Presque la moitié de l’équipe alignée hier soir jouait encore réserve en début de saison. Et face à l’armada monégasque, cela ne pardonne pas. Deux erreurs défensives grossières ont scellé le match en première période. La réduction du score par Sylla à six minutes de la fin n’a rien changé. Le Mans coule sur et en dehors du terrain. L’avenir du club sarthois semble extrêmement sombre. Car en cas de descente, les potentiels repreneurs pourraient se retirer.

 

La réaction de Régis BEUNARDEAU après la défaite à Monaco

Choix de la station

À venir dansDanssecondess