Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Nantais Benoît Marie remporte la Mini Transat

dimanche 1 décembre 2013 à 23:42 Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan

Le skipper a franchi la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre 17h 46mn 05s heure locale soit 22h 46mn 05s heure française. Son temps de course est de 18j 13h 01mn 05s. Sa vitesse moyenne sur le parcours est de 8.25 nœuds.

Benoît Marie sur son 6,50 au à quelques heures de son arrivée à Pointe à Pitre
Benoît Marie sur son 6,50 au à quelques heures de son arrivée à Pointe à Pitre

C'était un rêve de gosse ! Le Nantais Benoît Marie avait tiré ses premiers bords au SNO de Carquefou près de Nantes. Agé de 26 ans, il remporte à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) la 19e édition de la Mini-Transat en catégorie prototypes. C’est la première victoire de Benoît Marie sur une grande course en solitaire. En deux ans, sa progression a été linéaire. Considéré comme un sérieux outsider au départ de Douarnenez, Benoît Marie a démontré qu’il avait toute sa place dans la cour des grands. 

Son adversaire le plus proche, l'Italien Giancarlo Pedote (Prysmian), 37 ans, se trouvait alors à quelque 20 milles de Pointe-à-Pitre. Les deux hommes se sont livrés à une superbe bataille.

Samedi, Pedote -à la barre du bateau vainqueur il y a deux ans aux mains du Français David Raison- possédait une trentaine de milles d'avance sur Marie .Mais au classement de dimanche matin, il était repassé en deuxième position, une dizaine de milles derrière le Français. Le skipper italien, victime d'un souci technique, savait que l'écart allait se réduire mais espérait conserver une petite avance.

Un départ reporté deux fois  

Cette édition de la Mini Transat a été très mouvementée. Les petits voiliers de 6,50 m devaient  initialement partir de Douarnenez début octobre, mais en raison des mauvaises conditions météo, les skippers sont partis avec 16 jours de retard. Et il a ensuite fallu neutraliser la course au Nord-Ouest de l'Espagne, toujours à cause des dépressions. La Mini Transat avait finalement pu démarrer de Sada, le 13 novembre.