Le Périgord a désormais son propre salon des fruits et légumes

Par Marion Dubreuil, France Bleu Périgord jeudi 27 juin 2013 à 17:12

fraises de serre
fraises de serre © Radio France - Marion Dubreuil

La filière des fruits et légumes représente 12% du chiffre d'affaires global des productions agricoles de la Dordogne. Une raison suffisante pour en faire la thématique d'un salon et attirer les producteurs et les professionnels du maraîchage et de l'horticulture

Les fruits et légumes: un secteur porteur

Le Périgord a désormais son propre salon des fruits et légumes. Et ce salon a rassemblé près de deux cents personnes ce jeudi à Douville. On est loin du salon de l'agriculture de Paris. A Douville, pas de vaches ni de lapins. Le menu est exclusivement végétalien. Il faut dire qu'en Dordogne les fruits et les légumes sont rois. Ils représentent 12% du chiffre d'affaires global des productions agricoles. Avec les fraises, les pommes et les noix en tête de la production.

"En revanche, il manque certains légumes, comme l'asperge par exemple. C'est pour cette raison qu'on cherche à intéresser les jeunes à les attirer vers cette filière" (Jean-Philippe Granger, président de la Chambre d'agriculture)

Fraises - Radio France
Fraises © Radio France - Marion Dubreuil
"Un pôle d'intelligence verte"

Ils étaient près de 40 exposants à présenter les dernières inovations techniques de la culture maraîchère et de l'horticulture. Pour le symbole, le salon s'est tenu sur le site du CIREF (Centre Inter-Régional Expérimentation Fraise), un des sites d'INVENIO qui regroupe plusieurs centres d'expérimentation sur toute l'Aquitaine. Le but étant d'accompagner les producteurs dans leur désir d'innovation.

"Les territoires sont multiples. On commercialise localement, mais on porte nos recherches à l'échelle internationale" (Vincent Schieber, président d'Invenio)

Vincent Schieber, président d'INVENIO: "Ce qui est valable pour une exploitation ne l'est pas toujours pour une autre"

Jean-Philippe Granger, président de la Chambre d'agriculture: "On manque de légumes dans le département"

Partager sur :