Le Plan Sussex, un réseau de résistants hors du commun

Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace mercredi 8 mai 2013 à 6:00

Georges SOULIER, résistant Plan Sussex
Georges SOULIER, résistant Plan Sussex © Georges Soulier, document remis

La date du 8 mai 1945 marque la victoire des alliés sur l'Allemagne nazie. Une victoire à laquelle a contribué le réseau Sussex, un réseau de renseignements constitué de 120 jeunes Français.

Parachutés en France en 1944, ces volontaires, recrutés par les Alliés, ont fourni à ces derniers de précieux renseignements sur les mouvements des troupes allemandes. Ces espions opéraient par binôme: un observateur et un radio, chargé de transmettre à Londres les renseignements collectés. Georges Soulier, un habitant de Hochfelden, a fait partie de ce réseau, en tant que radio. Parachuté à Nantes le 2 juin 1944, juste avant le débarquement de Normandie, il était chargé de transmettre depuis Blois des indications sur les mouvements allemands en bord de Loire.

Avant leur parachutage en France, les membres du Plan Sussex devaient apprendre par coeur le plan et le "who's who" de la ville où ils étaient affectés. Ils ont aussi bénéficié d'une formation pratique accélérée, au combat ou au parachutisme.

Résistant SUSSEX Georges SOULIER BOB

A Hochfelden, le musée du Pays de la Zorn abrite une exposition consacrée au réseau Sussex. Elle se visite les jours fériés, l'après-midi, de mai à octobre.

Réseau SUSSEX l'enrobé

Le Centre européen du résistant déporté, au Struthof, accueille par ailleurs une exposition consacrée aux moyens de communication de la résistance, "L'heure des combats viendra".

Struthof, le réseau Sussex

Partager sur :