Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le prix des fruits et légumes a flambé cet été

mardi 13 août 2013 à 15:07 Par Thibaut Lehut, France Bleu

L'association Familles Rurales évoque dans une étude parue ce mardi dans le journal La Croix une hausse de 14% du prix des fruits cet été, 17% pour les légumes. Des niveaux très élevés difficilement explicables.

Les fruits et légumes ne sont jamais aussi chers que sur les marchés
Les fruits et légumes ne sont jamais aussi chers que sur les marchés © Maxppp

La situation varie selon que l'étude* (à consulter ici) aborde le prix des légumes ou des fruits, mais dans les deux cas le constat est le même : ils coûtent cher ! Les légumes se vendent au même prix qu'en 2008, année durant laquelle les récoltes avaient été particulièrement mauvaises, alors que le prix des fruits atteint tout simplement un niveau jamais enregistré.

12€ plus cher au marché qu'en hard-discount

Parmi les produits qui ont le plus augmenté, la courgette (+32,6%), la poire (+31,4%) et la pomme (+30,4%). L'augmentation la plus sage concerne la nectarine (+5,35%). La cerise est la seule rescapée, et voit son coût baisser.Familles Rurales a également dressé un comparatif du coût moyen d'un panier d'un kilo de chacun des huit fruits et légumes choisis en fonction des points de vente. Ce panier revient à 43,05€ en hard-discount, 51,57€ en hyper ou supermarché et 55,24€ au marché.

Du bio aux produits étrangers, un gouffre

Deux autres constats opérés. Les produits bio restent beaucoup plus chers que les autres (70% pour les fruits et 73% pour les légumes). Phénomène inverse pour les produits importés de l'étranger : sur les 16 produits du panel, 10 viennent d'autres pays et sont moins coûteux que leurs concurrents français.Quant la question fondamentale qui vise à comprendre pourquoi les prix ont à ce point augmenté, Familles Rurales cite notamment les mauvaises conditions météo constatées depuis début 2013 qui pourraient être en grande partie responsable de ce phénomène.* Pour cette étude, l'association Familles Rurales a déployé 76 veilleurs qui ont relevé les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux dans 37 départements français, pendant les semaines du 10 au 16 juin et du 8 au 14 juillet.