Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procès du Mediator renvoyé pour un supplément d'information

-
Par France Bleu

Le tribunal correctionnel de Nanterre a décidé vendredi de reporter d'au moins un an le procès du Mediator, un médicament accusé d'avoir déjà causé des centaines de morts, après avoir ordonné un supplément d'information.

La date d'une reprise du procès pourrait être fixée lors d'une audience de procédure prévue le 15 mai 2014.
La date d'une reprise du procès pourrait être fixée lors d'une audience de procédure prévue le 15 mai 2014. © Maxppp

Il faudra attendre encore un an pour que le procès du Mediator ait enfin lieu. Le tribunal correctionnel de Nanterre a en effet décidé vendredi de le reporter d’une année après avoir ordonné un supplément d'information. La date d'une reprise du procès, qui vise les laboratoires Servier pour "tromperie aggravée, pourrait être fixée lors d'une audience de procédure prévue le 15 mai 2014.La présidente de la 15e chambre du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, a jugé que le tribunal était dans l'impossibilité de prendre une décision en l'état et a demandé à ce que "la totalité du dossier" de l'instruction actuellement en cours à Paris sur les même faits lui soit transmise, une fois que celle-ci sera terminée. Ce volet de l'enquête pourrait être, selon le parquet de Paris, bouclée à l'été 2013 .Il y a eu au cours des débats qui se sont tenus jusqu'ici "de multiples références à l'instruction en cours" à Paris et le tribunal est à ce stade "dans l'incapacité de dissiper certaines contradictions", a relevé la présidente pour justifier sa décision. Jeudi, le parquet de Nanterre avait demandé un supplément d'information mais plus restreint, portant notamment sur le rapport d'expertises ordonné par les juges d'instruction parisiens et rendu public en avril. Selon ce document, le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009, pourrait provoquer de 1.300 à 1.800 morts par valvulopathie (défaillance des valves cardiaques) en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess