Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le rassemblement néo-nazi n'a pas eu lieu près de Perpignan, mais au nord de Béziers

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon

On les annonçait près de Perpignan, mais c'est finalement dans l'Hérault que les militants d'extrême-droite se sont retrouvés ce week-end. Dans la plus grande discrétion.

image par défaut

Leur présence était annoncée depuis plusieurs jours, et extrêmement redoutée par les autorités des Pyrénées-Orientales. Finalement les néo-nazis venus de toute l'Europe se sont réunis en petit comité dans une salle des fêtes de Caussiniojouls au nord de Béziers dans l'Hérault. La préfecture des Pyrénées-orientales l'a confirmé ce matin, par le biais de la sous-préfète de permanence Alice Coste, tout en restant évasive sur le lieu exact du rendez-vous. "La réunion, de moins d'une centaine de cadres de ces mouvements, a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans la salle des fêtes d'une petite  petite commune de l'hérault, réservée sous un faux prétexte ", a indiqué la représentante de l'Etat. Selon nos informations, les organisateurs auraient prétexté un anniversaire pour louer cette salle. L'événement, "très discret ", est sans commune mesure avec le rassemblement  d'environ 2.000 personnes qui s'était déroulé à Toul, en Lorraine, en novembre 2012.

Néo nazis dans l'hérault

Aucun signe de rassemblement dans les Pyrénées-Orientales

Depuis la fin de la semaine dernière, les forces de police des Pyrénées-Orientales étaient "très vigilantes ", mais n'avaient décelé "aucun signe de présence de mouvement ou de violences liée à ces groupuscules dans le département ". Leur possible venue avait suscité un vif émoi dans les Pyrénées-Orientales, et deux manifestations de protestation antifascistes avaient été organisées vendredi et samedi à Perpignan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess